Publicité

"C'est la bataille la plus sanglante" : les soldats ukrainiens de Soledar racontent l'enfer des combats

Russes et Ukrainiens revendiquent tour à tour le contrôle de la ville de Soledar, dans la zone contestée du Donbass. La zone reste en réalité disputée et les combats sont extrêmement intenses. BFMTV a pu recueillir le témoignage de soldats ukrainiens mobilisés sur place qui font part d'une bataille "sans fin".

Soledar est presque rasée. Et pourtant, le contrôle de la ville continue d'être une priorité pour les armées ukrainiennes et russes. À une quarantaine de kilomètres du front, dans la dernière station-service avant de prendre la route du front, des soldats ukrainiens venus se ravitailler témoignent auprès de BFMTV de l'enfer des combats.

"Les Russes arrivent, arrivent et arrivent... On a l'impression que c'est sans fin. Il y a même ceux qui avancent sans gilets pare-balles, sans casque. C'est seulement quand leurs pertes sont trop importantes qu'ils arrêtent l'assaut. S'ils ont un objectif, ils continuent d'avancer sans compter leurs morts", raconte Pétro, pilote de drone et chargé de détecter les positions ennemies.

"C'est ici la bataille la plus sanglante, à Bakhmout et Soledar, personne ne peut dire le contraire", partage-t-il.

"Chacun sait à quoi s'attendre"

Dans cette station, Viktor est venu faire le plein avant de retourner au plus proche des lignes ennemies. Sa motivation apparaît intacte et, selon lui, c'est le cas pour tous ses camarades.

"Personne ne pense à se retirer. Chacun tient ses positions et fait son travail. Nous gardons le moral: tout le monde s'est engagé volontairement, chacun sait à quoi s'attendre, c'est pour ça que personne ne recule", témoigne le soldat.

À quelques mètres de là, d'autres hommes en treillis marqués des écussons ukrainiens se donnent une dernière accolade. Ils font partie d'une brigade de chars qui s'apprête à se positionner en première ligne. L'un d'entre eux reconnaît la dureté des combats.

"Le seul problème, c'est le manque de blindés parce que la technique s'use. Bien sûr, nous avons des pertes... C'est la guerre, on ne peut pas éviter ça. Nous aurons des morts et des blessés et il y en a déjà beaucoup", se résigne Oleksander, le regard fuyant notre caméra.

La situation reste très floue autour du sort de Soledar, chaque camp revendique tour à tour le contrôle total de cette localité désormais désertée de ses 10.000 habitants et qui est devenue l'épicentre des combats dans le Donbass.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Guerre en Ukraine: après le bombardement de Dnipro qui a fait au moins 30 morts, Vladimir Poutine parle de "dynamique positive"