“Dès la troisième nuit, il m’a avoué qu’il avait envie de moi” : confinés avec leur ex pour le bien de leurs enfants

Wassila Djellouli
Journaliste lifestyle

Quand certains sont confinés seuls ou avec la personne qu'ils aiment, d'autres se retrouvent coincés avec leur ex. Un arrangement souvent opéré “pour les enfants”, qui peut s'avérer explosif, salvateur ou réveiller des désirs enfouis...

Yahoo

Le confinement avec son ex-conjoint.e, entre confort et gêne

Après avoir tenté le confinement seule avec ses deux enfants pendant une semaine, Sabrina s'est vite rendu compte qu'il lui serait difficile de continuer. Pour la trentenaire, impossible de télétravailler à temps plein en présence de sa remuante progéniture. Elle a donc accepté la proposition du papa, son ex-conjoint dont elle est séparée depuis un an, de venir à sa rescousse. Celui qui était parti vivre à plusieurs centaines de kilomètres s'est de nouveau installé chez eux. Dans son ancien chez lui. Et il a vite repris les choses en main : “Il leur fait les devoirs, pendant que moi je m’éclipse dans la chambre pour travailler”, raconte Sabrina, soulagée. Comme par le passé, le papa a aussi repris possession de la cuisine : “il prépare à manger pour tout le monde, comme il le faisait avant, et m'appelle pour que je vienne les rejoindre à table”.

“Le soir, lorsqu'on regarde un film tous ensemble, mon ex-mari et moi nous asseyons sur deux canapés différents”

D'un point de vue pratique, cette cohabitation du troisième type semble arranger tout le monde : Sabrina, débarrassée de certaines tâches domestiques, peut avancer sereinement sur ses dossiers, son ex profite de la présence de ses enfants et ces derniers sont enchantés de retrouver “le couple parental”. Mais entre les deux adultes, une gêne s'est rapidement installée. “On n'ose pas toujours se retrouver dans la même pièce, alors on essaie de se croiser le moins possible”, avoue la mère de famille, qui tient à poser ses limites pour ne pas jouer au petit couple. “Le soir, lorsqu'on regarde un film tous ensemble, on s'assoie sur deux canapés différents”.

Quand l’expérience fait ressurgir des désirs ou aide à mettre un point final

Son autre astuce pour désamorcer le malaise ? L'humour. “Un matin, je lui ai déjà demandé d'acheter deux pains aux céréales comme à l'époque où nous étions ensemble”, s'amuse la trentenaire. Mais l'homme a préféré lui rapporter des baguettes de la boulangerie, comme pour marquer la différence avec le passé. Malgré cela, la gêne perdure, surtout au moment du coucher. Si l'ex dort sur le sofa du salon, difficile d'oublier qu'il y a quelques mois encore ils partageaient le même lit.

“Dès la troisième nuit de confinement ensemble, mon ex qui dort sur le sofa du salon m’a avoué qu’il avait envie de moi”

Et si pour Sabrina tout est clair, l'homme semble de nouveau titillé par des envies difficiles à refréner. “Dès la troisième nuit, il m’a avoué qu’il avait envie de moi”, s'étonne la jeune femme, pour qui cette cohabitation forcée permet au contraire plutôt de tourner la page. “Cela m'a permis d'affronter son regard, et de voir que j'étais guérie de ma rupture”. Paradoxalement, le confinement la conforte dans les sentiments qu'elle nourrit pour son nouveau compagnon. Un amoureux vivant seul à qui elle a préféré caché le retour de son ex à la maison...

Confiné avec une personne dont il est en train de divorcer

Édouard, 43 ans, se retrouve dans une situation encore plus délicate : il est confiné avec ses deux enfants et leur mère, avec laquelle il est actuellement en procédure de divorce. Entre eux, la tension est palpable, d'autant plus que le confinement intervient à une étape très sensible : celle de la répartition des biens. “Dès le deuxième jour, il y a eu une grosse tension entre nous, car elle voulait avoir une information par le biais des avocats, alors que ceux-ci n'exercent pas en ce moment. Je me suis dit que si ça continuait comme ça, il y aurait peut-être des morts, mais pas à cause du covid-19 !”, ironise le père de famille.

Au début, elle avait peur que ça réveille des envies entre mon ex-femme et moi. Il a fallu que je fasse intervenir une de mes connaissances pour rassurer ma nouvelle compagne

Au quotidien, les deux futurs divorcés s'évitent un maximum. Édouard passe beaucoup de temps dans un bureau au sous-sol où il a aménagé sa chambre, et son ex-épouse évolue dans les autres pièces de la maison et dort à l'étage. “On ne se croise qu’au moment des repas. Mais on ne s’assoie jamais face à face et on ne se parle pas. Ce sont les enfants qui font la conversation ”. Édouard met un point d'honneur à les épargner le plus possible, d'autant plus que cette période marquée par le confinement et le divorce de leurs parents est difficile pour eux.

Des nouveaux partenaires à rassurer

Quand la moutarde lui monte au nez, il pense d'abord à eux.“C'est quand même nous les adultes ! On se doit de rester les plus zen possibles pour eux”. Puis à sa nouvelle amoureuse, qui habite très loin. Victime collatérale de ce confinement spécial, celle-ci a eu besoin d'être rassurée : “Au début, elle avait peur que ça réveille des envies entre mon ex-femme et moi. Il a même fallu que je fasse intervenir une de mes connaissances pour lui faire comprendre ce que j'avais vécu et ce que je vis encore aujourd'hui”.

En réalité, cette cohabitation forcée avec une femme qu’il n’aime plus ne fait qu’amplifier la colère qu’il nourrit à son égard : “Quand je la vois, je ne peux m’empêcher de penser que je ne devrais pas être confiné avec elle”. Son désir pour sa nouvelle compagne n’en est que plus intense. Et la frustration est si grande que le jeune couple communique encore plus qu'auparavant. “Avant c'était compliqué avec le boulot, mais maintenant dès qu'on peut, on se fait une visio !” Preuve que contrairement à ce que dit l'adage, en période de confinement, les absents n'ont pas toujours tort, loin de là !


A lire aussi :

IVG et confinement : "Quand j'ai expliqué que je devais me faire avorter, on m'a répondu... 'C'est bien le moment...'"

L'amour au temps du confinement : "Mon mari sifflote pendant qu'il travaille et je pense lui mettre un coup de chaise"

Fails love du confinement : "Ça m’aura permis de réaliser que mon mec ne me manque absolument pas"