Publicité

Certains astronautes perdent leurs ongles

Le corps des astronautes souffre dans l’espace. Il arrive même que leurs ongles sautent à cause des frottements dans les gants du scaphandre, raconte Thomas Pesquet dans son livre.

Partir dans l’espace, c’est se préparer à souffrir. Le corps des astronautes est mis à rude épreuve : lavement intestinal obligatoire avant de partir, cerveau dilaté, nausées incessantes au retour… et ongles qui sautent. C’est l’un des détails peu glamours sur le métier d’astronaute que Thomas Pesquet confie dans son livre, Ma vie sans gravité, publié le 18 octobre 2023.

Nous sommes alors en 2013. Thomas Pesquet n’a encore jamais volé dans l’espace et part s’entraîner au Lyndon B. Johnson Center de la Nasa, à Houston, avec son collègue danois Andreas Mogensen. Outre les simulations des pires urgences qui peuvent arriver aux astronautes dans l’espace, l’entrainement rigoureux de la Nasa dispensé aux astronautes comporte une autre étape primordiale : la préparation aux sorties extravéhiculaires en piscine. Pour l’élève astronaute français, c’est la découverte du scaphandre, qu’il décrit comme une véritable « armure rigide en métal » dans laquelle bouger se révèle extrêmement laborieux.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs. Ce contenu est fourni par YouTube.
Pour pouvoir le visualiser, vous devez accepter l’usage étant opéré par YouTube avec vos données qui pourront être utilisées pour les finalités suivantes : vous permettre de visualiser et de partager des contenus avec des médias sociaux,

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Essayage du scaphandre avant une sortie de Thomas Pesquet. // Source : Flickr/CC/Nasa Johnson (photo recadrée et modifiée avec Canva)