Publicité

Certains agriculteurs veulent poursuivre le mouvement malgré la levée des blocages

Une décrue, mais pas encore l’épilogue : la levée des barrages se poursuit vendredi à l’appel de la FNSEA et des JA, majoritaires, après une série de concessions gouvernementales, mais certains veulent poursuivre le mouvement.

Un peu partout, les signes de détente se multiplient. Dans les Yvelines, sur la N12, le nombre de véhicules impliqués dans le blocage a ainsi fortement diminué depuis jeudi soir, passant d’une vingtaine à sept tracteurs vendredi matin, ont précisé à l’AFP les forces de l’ordre.

Les barrages de l’A4 et l’A5 en Seine-et-Marne ont été levés. Pour le Val-d’Oise, la fin du barrage de l’A15 ne devrait être effective qu’à la mi-journée, selon des sources policières. « Quelques rares points localisés » veulent « se maintenir jusqu’à samedi » et « des groupes isolés » veulent « tenir jusqu’au salon de l’agriculture (24 février-3 mars) », a résumé à l’AFP une source policière.

Parmi les signes d’accalmie en région : la fin du blocage du pont de Cheviré franchissant l’embouchure de la Loire ou encore le départ des agriculteurs des barrages qui coupaient l’A6 au niveau du péage de Villefranche-sur-Saône au nord de Lyon ou l’A81 entre Le Mans et la Bretagne.

« Le moment de la crise le plus visible […] est plutôt derrière nous », a assuré vendredi matin le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau sur Europe 1-CNews. « Mais les sujets que nous avons à traiter et qui ont émergé dans cette crise sont encore devant nous », a-t-il poursuivi.

« Point de tension »

Au...


Lire la suite sur ParisMatch