Publicité

Certaines formes de démence peuvent se révéler être... une cirrhose du foie

Certains patients atteints de démence, jusqu'à 10 % des personnes diagnostiquées avec cette maladie, pourraient en réalité souffrir d'une maladie hépatique comme la cirrhose, suggère une nouvelle étude de la JAMA Open Network. Cette maladie hépatique peut en effet s'accompagner de problèmes neurologiques, et de symptômes cognitifs qui pourraient être associés à une démence. Mais la bonne nouvelle, c'est que cette "démence" liée au foie est réversible.

Les maladies du foie sont silencieuses. Elles créent des lésions qui grandissent petit à petit, sans douleurs, et ne se font sentir que lorsqu'il est trop tard, quand les fonctions hépatiques sont déjà dysfonctionnelles. L'une des conséquences d'une atteinte de cet organe essentiel est qu'il n'est plus capable de remplir sa principale fonction d'élimination des toxines. Ces dernières peuvent alors migrer dans le sang vers le cerveau, et déclencher une encéphalopathie hépatique. Parmi les symptômes de cette affection : changements dans la cognition, la motricité, le sommeil et l'humeur, soit des signes relativement similaires à ceux que l'on constate chez les personnes atteintes de démence.

Environ 50 % des personnes atteintes d'une cirrhose déclenchent une encéphalopathie hépatique, selon les chercheurs. Si la cirrhose est une maladie difficile à soigner, sa conséquence neurologique l'est davantage. Elle peut être traitée soit avec des antibiotiques, pour réduire la quantité de toxines produites par certaines bactéries lors de la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Papillomavirus : pourquoi la campagne de vaccination dans les collèges est-elle un flop ?
Cancer du cerveau : un médicament à base d'huile d'olive s'avère prometteur
Voici les signes qui indiquent une mauvaise circulation sanguine
Selon une étude, les câlins de robots pourraient être très efficaces pour le bien-être
Vaccin : les enfants nés en octobre auraient moins de grippe