Centrale nucléaire de Civaux : incident terminé mais doute sur la date de redémarrage

© SIPA

La fuite survenue lors d'un test hydraulique à la centrale nucléaire de Civaux (Vienne), actuellement à l'arrêt pour maintenance, a pris fin, a annoncé jeudi EDF qui n'indique toujours pas si l'incident retardera le redémarrage du réacteur concerné.

À lire aussi Un rapport de Greenpeace alerte sur la sécurité des centrales nucléaires

Selon un porte-parole de la centrale, "il est encore trop tôt pour se prononcer sur l'éventuel impact de cet aléa sur la durée de l'arrêt de maintenance de l'unité de production n°1". Le retour en fonctionnement de cette dernière est prévue, pour l'heure, le 8 janvier.

Mardi, un dirigeant du groupe avait fait état d'un volume de 80 mètres cubes d'eau, "faiblement radioactive"

Cette fuite, présentée comme étant sans gravité, s'était déclarée le 2 novembre lors d'une "épreuve hydraulique" destinée à vérifier l'étanchéité du circuit primaire principal du réacteur, dans le cadre d'un contrôle réglementaire décennal.

Un dispositif spécifique à ce test n'a pas résisté à l'augmentation de la pression et sa rupture, première du genre selon EDF, a provoqué l'inondation d'un local. Mardi, un dirigeant du groupe avait fait état d'un volume de 80 mètres cubes d'eau, "faiblement radioactive" en l'absence de combustible dans la cuve du réacteur.

Une analyse est en cours pour déterminer précisément l'origine de la défaillance

Cette eau "a été intégralement collectée dans les dispositifs conçus à cet effet et stockée avant traitement dans un rés...


Lire la suite sur ParisMatch