Publicité

Des centaines de milliers d’Allemands dans la rue contre l’extrême droite : “dehors les nazis !”

“Ils sont de plus en plus nombreux”, écrit la Süddeutsche Zeitung, qui dresse, dans un aute article, la liste des nombreuses villes allemandes où des manifestations contre l’extrême droite ont eu lieu samedi 20 janvier : Cologne, Berlin, Chemnitz, Dresde, Munich et bien d’autres encore. “Francfort n’avait pas connu une manifestation d’une telle ampleur depuis longtemps”, constate de son côté la Frankfurter Allgemeine Zeitung. “De l’extrême nord au grand sud, en passant par l’extrême ouest et jusqu’au plus profond de l’est, résume la Tagesschau, plus de 250 000 personnes ont manifesté pour la démocratie, contre la remigration et contre l’extrême droite”.

Ce dimanche matin, et alors que de nouveaux rassemblements sont attendus dans la journée, les médias allemands parlent même de “plus de 300 000 personnes” dans les rues la veille. L’origine de cette mobilisation de grande ampleur : les révélations par le média allemand Correctiv, dix jours plus tôt, d’un plan secret pour “remigrer” des milliers de personnes hors du pays, discuté par le parti d’extrême droite AfD avec des membres de groupes néonazis et certains membres de la CDU.

  • Des images de la manifestation antifasciste de Hambourg, le samedi 20 janvier :

“Les révélations de Correctiv l’ont fait comprendre à beaucoup de gens, écrit la FAZ dans un éditorial : ce sont leurs voisins, leurs amis, leurs collègues de travail qui pourraient être chassés du pays”. Ces révélations ont été “la goutte d’eau qui fait déborder le vase”. Dans les cortèges, on pouvait voir des pancartes comme “dehors les nazis ! ”, “le racisme n’est pas une opinion”, “nous devons tous être antifascistes”, ou encore “voter AfD, c’est tellement 1 933”.

“Le début d’une grande résistance sociale” ?

Après ce que le quotidien de gauche Tageszeitung appelle “un calme inquiétant”, il semblerait donc que “quelque chose se soit dénoué” dans le pays :

“Soudain, les gens descendent dans la rue, et la volonté est grande de ne pas y voir un feu de paille, mais le début d’une grande résistance sociale.”

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :