Publicité

"Cela ne doit plus être un objet de luxe": le ministre de la Santé veut un "paquet neutre" pour les vapoteuses

Une nouvelle mesure faite au lendemain de la présentation du nouveau programme national de lutte contre le tabac 2023-2027. Après avoir annoncé une hausse progressive du paquet de cigarettes qui doit atteindre 13 euros d'ici 2027 et une extension des zones sans tabac dans l'espace public, le ministre de la Santé a fait part de sa volonté d'un "paquet neutre sur la vapoteuse" ce mercredi matin sur France info.

Le ministre a justifié cette décision en affichant sa volonté de limiter "les produits qui sont faits pour attirer de nouveaux publics", mais aussi d'épauler "les gens qui ont arrêté de fumer et qui passent par la vapoteuse et qui doivent s’arrêter."

"Cela ne doit plus être un objet de luxe. Quelques fois il y a des emballages on croirait qu’on offre une bague de luxe. On débanalise le tabac qui tue 75.000 personnes par an en France", ajoute-t-il.

C'est à partir de 20 mai 2016 que l'emballage neutre s'est peu à peu mis en place dans les bureaux de tabac pour les paquets de cigarette, avant une obligation dès le 1er janvier 2017. Selon Santé publique France, l'absence de logo aurait bien dégradé l'image du produit chez les fumeurs.

Les puffs également visées

Le gouvernement a dans sa ligne de mire ces vapoteuses, en particulier les jetables, également appelées puff, qui vont être définitivement interdites via une proposition de loi qui arrivera en séance publique à l'Assemblée nationale le 4 décembre.

Ces dernières semaines, les professionnels de la santé ont pointé du doigt ces vapoteuses jetables, très populaires auprès des adolescents, vendues en moyenne entre 8 et 12 euros.

"Si on ingurgite ce produit pendant plusieurs mois, on a 100% de chances de devenir dépendant à la nicotine. C’est très clair", avait dit, à BFMTV, Amine Benyamina, chef de service de psychiatrie et d’addictologie de l’hôpital Paul-Brousse de Villejuif.

Article original publié sur BFMTV.com