Cécile de France et son enfance particulière : "Mes parents étaient nudistes et anarchistes"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
PARIS, FRANCE - JANUARY 31:  Actress Cecile de France attends the
Les parents de Cécile de France étaient encore adolescents quand elle est née. (Photo by Stephane Cardinale - Corbis/Corbis via Getty Images)

Ce mardi 24 mai 2022, Cécile de France est à l'affiche du film "Ôtez-moi d'un doute" sur France 2, au côté de François Damiens. La comédienne belge, bien connue du public français, est une femme discrète qui parle peu de sa famille. Il faut dire que son enfance a été pour le moins... particulière.

Née en 1975 à Namur, Cécile de France est devenue comédienne à l'âge de 15 ans, époque où elle a commencé à prendre des cours d'art dramatique. C'est toutefois en 2001 qu'elle se fait vraiment connaître du grand public, lorsque Richard Berry lui offre le premier rôle féminin dans la comédie sentimentale "L'Art (délicat) de la séduction". Depuis, l'actrice peut se vanter d'avoir décroché deux César : celui du meilleur espoir féminin pour "L'Auberge espagnole", de la meilleure actrice dans un second rôle pour "Les Poupées russes", ainsi que cinq nominations au César de la meilleure actrice. En dépit d'une enfance marquée par le sceau de la différence.

Ses parents l'ont eue très tôt

Pas vraiment spécialiste des grandes déclarations au sujet de sa vie privée, Cécile de France a évoqué ses parents à quelques reprises. Dans les colonnes de Marie Claire, elle les décrit comme "mi-anars, mi-babas cool", et évoque son "enfance bénie" dont elle reste nostalgique aujourd'hui. "Je leur dois de ne pas avoir besoin d’être riche et reconnue ou de posséder un statut social pour être heureuse. Je n’accepte jamais un projet pour le salaire. Ils m’ont appris à écouter mon cœur et à faire confiance à mes désirs", précise-t-elle.

Interrogée par le magazine ELLE, elle explique qu'ils n'avaient que 17 ans à sa naissance, précisant qu'ils étaient "des enfants eux-mêmes", mais que cela ne les a pas empêché de lui transmettre des valeurs : "J'aime offrir mon corps tel qu'il est. Je m'interdis de me juger. Mes parents étaient nudistes. C'est sans doute de cette éducation que je tiens cette liberté." À ça, mais aussi à l'ambiance de sa jeunesse, racontée dans les colonnes du Monde, où elle évoque le café tenu par ses parents à Namur, en Belgique : "Le rendez-vous des anars, gauchos, anticapitalistes, antimatérialistes, anticlergé, antibourgeois. Quand les pères de mes amies venaient chercher leurs enfants en cravate et dans de grosses voitures, le mien se pointait à pied, avec un short, des tongs, la barbe hippie et les cheveux longs."

Elle a tout quitté pour le cinéma

Peut-être est-ce parce que ses parents l'ont eue alors qu'ils étaient encore au coeur de l'adolescence que Cécile de France a trouvé le courage de partir si tôt de chez elle. À l'âge de 17 ans, elle quitte le cocon familial et s'installe à Paris, bien décidée à tenter sa chance dans le milieu du show business. "J’avais comme un tigre dans le ventre qui me poussait à partir, à tout tenter pour être actrice", a-t-elle confié à Notre Temps. "Peut-être pas pour faire du cinéma mais au moins du théâtre. Paris, c’est LA capitale culturelle par excellence. C’est là que j’allais forcément pouvoir rencontrer beaucoup de gens de ce milieu. À 17 ans, je n’avais évidemment pas conscience des risques ou des dangers, mais quel autre meilleur moment pour faire le grand saut et partir à la conquête de ma passion? J’ai écouté mon envie et j’ai bien fait."

Il faut dire qu'elle n'a jamais douté de sa passion pour la scène, qu'elle a évoquée dans les colonnes de Marie Claire. À l'âge de 6 ans, elle récite une poésie au tableau, et se découvre une vocation. "Cette récitation fut un déclic. À la fin, je pouvais lire dans les yeux de mes camarades beaucoup d’émotion et de plaisir. Depuis ce jour, j’ai été sûre d’une chose : je pratiquerai le théâtre jusqu’à ma mort. C’était une révélation presque cosmique !"

Une confiance totale de la part de ses parents

Bien conscients de sa passion, les parents de Cécile de France l'ont toujours soutenue : "Mes parents étaient très jeunes et le café attirait tous les artistes, peintres et réalisateurs de leur âge. J’ai grandi dans ce milieu un peu anarchiste, un peu bohème. Comme j’ai découvert précocement ma vocation, ils ne m’ont jamais obligée à faire des études sérieuses, mais il n’y avait rien d’antisocial dans leur comportement." Aujourd'hui encore, elle reste très proche de sa famille : pas question de laisser n'importe qui dire du mal de ses parents ou de son éducation.

À LIRE AUSSI

>> Cécile de France : "Je ne consomme plus. J'essaye de ne plus acheter"

>> Cécile de France : "Je pensais : 'Je suis moins populaire que mes partenaires masculins. C’est normal d’être moins payée'"

>> Cécile de France confie avoir failli mourir lors du tournage de Au-Delà de Clint Eastwood

À voir également : "J'aurais pu faire n'importe quoi pour lui" : cette demande de Clint Eastwood qui a failli coûter la vie de Cécile de France

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles