Un dentiste accusé d'agressions sexuelles sur ses patientes

·1 min de lecture
L'une des plaignantes était mineure au moment des faits. (Getty Images)

Le dentiste aurait profité des examens pour toucher la poitrine de ses clientes.

À Avignon, était examinée mercredi une affaire d’agressions sexuelles. Un chirurgien-dentiste de Cavaillon est accusé par des plaignantes, souvent mineures, d’attouchement au niveau de la poitrine.

“J’installais mes patientes du côté droit car je suis droitier. Je faisais attention à bien les protéger. Chaque fois que la serviette menaçait de tomber, je la replaçais, mais je n’ai jamais agressé”, s’est défendu le chirurgien-dentiste ce mercredi 4 novembre au tribunal correctionnel d’Avignon.

C’est une autre version qu’a exprimé une des victimes selon le journal La Provence. Mineure au moment des faits en 2017, la jeune femme, accompagnée de sa mère, a indiqué avoir subi à de multiple reprises des “pressions exercées avec les mains à plat sur sa poitrine”. L’enquête qui a suivi la plainte a eu pour conséquence deux nouvelles plaintes pour des faits similaires.

Des versions concordantes

Une autre jeune fille a précisé qu’il “frottait son coude sur ses seins” ou que “leur poitrine a été effleurée”. Partie-civile, l’ordre des chirurgiens-dentiste souligne que les déclarations des “victimes concordaient alors qu’elles ne se connaissent pas”. Le dentiste a pourtant certifié n’avoir jamais touché de poitrine. “J’ai toujours posé mes serviettes plus bas que la clavicule”, se défend-il.

La procureure Armand semblait peu convaincue par les versions aléatoires du prévenu au cours de l’enquête et a donc requis un an de prison avec un sursis probatoire, une obligation de soin et d’indemniser les victimes, ainsi qu’une interdiction d’exercer la profession pendant un an. Le délibéré est prévu pour le 2 décembre.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles