Publicité

Cauchemar en cuisine : il abat 300 chats par mois pour ravitailler son restaurant

Durant une période de cinq ans, un établissement culinaire peu connu au Vietnam a attiré l'attention des médias internationaux pour une raison inquiétante et troublante : plus de 300 chats étaient abattus chaque mois pour être utilisés dans la préparation de soupes et d'autres mets traditionnels, comme le rapporte Slate. Ce restaurant, ainsi que l'abattoir associé, sont devenus le symbole d'une pratique profondément enracinée dans certaines régions du pays, provoquant une onde de choc parmi les militants des droits des animaux et les amoureux des chats du monde entier. La plupart de ces félins étaient des animaux de compagnie, volés à leurs propriétaires, ce qui rendait leur fin d'autant plus tragique. La nouvelle de ces pratiques a suscité une vague d'indignation internationale, mettant en lumière non seulement la cruauté envers les animaux, mais aussi la nécessité urgente de législation et d'éducation. Le propriétaire de ces établissements, Pham Quoc Doanh, a finalement conclu un accord avec l'ONG Human Society, signant ainsi la fin de cette sombre époque. Cet accord prévoyait la transformation des établissements en épicerie, marquant un tournant potentiel pour le quartier et peut-être même pour le pays. Cet événement n'est pas seulement la fin d'un commerce particulier, mais représente un phénomène plus large de prise de conscience et de changement des mentalités. Le cas soulève des questions importantes sur l'équilibre entre les traditions (...)

Lire la suite sur Closer

Photo truquée de Kate Middleton : ces signes qui en disent long sur la réaction du prince William
Kate Middleton : Harry et Meghan sortent du bois, les Sussex font une mise au point musclée
Céline Dion : "même elle…", les souvenirs amers de Michel Sardou qui ne vont pas l’enchanter
Quelle est la partie du corps qui vieillit le plus vite ?
TÉMOIGNAGE. “Notre fils de huit ans souffre de démence, voici les symptômes subtils qui nous ont alertés”