Publicité

Catherine Ringer : "Ceux qui détestent Macron sont bien contents de penser que je lui ai mis un vent"

Le 8 mars denier Catherine Ringer était invitée à interpréter sa version La Marseillaise lors de la cérémonie de scellement de l’IVG dans la Constitution qui se déroulait à Paris, devant le ministère de la Justice et en présence d’Emmanuel Macron. A la fin de la prestation de la chanteuse de Rita Mitsousko, le président de la République est venu saluer cette dernière, mais tout ne s’est pas passé comme prévu… En effet, après lui avoir fait un baisemain, Emmanuel Macron a tenté de faire une accolade amicale à chanteuse, qui s’est dérobée en agitant les bras pour se dégager. Des images qui ont fait le buzz sur la toile, et qui illustrerait une prise de position politique pour certains…

À lire également

"J’étais l’esclave sexuelle d’un homme" : Catherine Ringer révèle pourquoi elle "se retrouve" dans les accusations de Judith Godrèche

Invitée à l’antenne d’Europe 1, Catherine Ringer est revenue sur sa réaction face au locataire de l’Élysée. "En fait, je trouvais simplement que ce n’était pas le moment. Il m’a salué, il avait l’air très content, il est venu me faire un baisemain. Déjà, je ne savais pas comment réagir, c’était bien mais je n’étais pas hyper à l’aise. J’ai essayé de lui en faire un et il n’a pas voulu !" a-t-elle expliqué. C’est lorsque qu’Emmanuel Marcon lui a demandé : ""On se fait la bise ?" que Catherine Ringer a décidé d’écourter les choses de façon abrupte : "Là non, j’ai trouvé que c’était trop familier. Donc je suis partie en rigolant et je crois qu’il souriait aussi." Estime-t-elle.

À lire également

Catherine Ringer guest dans Capitaine Marleau : "Josée Dayan m’a souvent sollicitée, et j’ai toujours dû décliner..."

L’artiste de 66 ans poursuit "C’est le genre d’images qui tournent et qui sont interprétées. Ceux qui détestent Macron sont bien contents de penser que je lui ai mis un vent, que c’est politique, ...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi