Publicité

La cathédrale de Canterbury transformée en boîte de nuit éphémère

INSOLITE - Une « discothèque silencieuse qui fait du bruit ». Une boîte de nuit éphémère dans la vénérable cathédrale de Canterbury ? L’accueil dans l’un des plus hauts lieux de la religion anglicane de deux fêtes dansantes silencieuses jeudi 8 et vendredi 9 février suscite l’opposition de certains fidèles, poussant l’Église à défendre sa volonté d’ouverture.

Comme vous pouvez le voir dans notre vidéos en tête d’article, la cathédrale de Canterbury est transformée en un lieu de fête, avec 3000 personnes attendues pour deux « silent disco », durant laquelle les participants dansent sur une musique diffusée via des écouteurs individuels et non des enceintes traditionnelles.

Le thème de ces soirées, où il est possible de boire de l’alcool : les années 1990, avec les tubes de l’époque de Britney Spears, les Spice Girls, Whitney Houston ou encore Eminem et Oasis. Si les places se sont arrachées pour y assister, le concept irrite aussi certains croyants, dont certains s’étaient réunis devant la cathédrale le soir de la première fête.

Plus de 1600 personnes ont également signé une pétition en ligne contre l’évènement et un rassemblement est prévu devant l’édifice. « Tout le monde aime [les soirées] Silent Disco, mais leur place c’est en boîte de nuit, pas dans la cathédrale de Canterbury », défend Cajetan Skowronski, initiateur de cette pétition dans le texte publié sur le site change.org.

« Pas une rave party »

« Cela n’attirera pas les jeunes plus près du Christ. Au contraire, cela enverra le message que le Christ et son Église et toute la vérité, la beauté et la bonté qu’il a à offrir, sont sans importance. Que le divertissement mérite davantage notre attention que Dieu », fait-il encore valoir.

Le doyen de Canterbury, le révérend David Monteith a lui défendu l’évènement, affirmant qu’il serait « respectueux de la cathédrale ». « Ce ne sera absolument pas une “rave party dans la nef” », comme l’ont affirmé les opposants, avait-il assuré, concédant qu’il comprenait « que certains ne seront jamais d’accord pour accepter que la danse et la musique pop aient leur place dans les cathédrales ».

« Les cathédrales ont toujours fait partie de la vie de la communauté de manière bien plus large que leur rôle premier de lieu de culte et de mission chrétiens », a-t-il encore ajouté. D’autres évènements similaires ont déjà été organisés ces derniers mois dans d’autres églises britanniques, pour qui ils sont aussi un moyen de lever des fonds pour entretenir ces édifices religieux.

La cathédrale de Canterbury, édifice classé au patrimoine mondial de l’Unesco situé dans le Kent au sud-est de l’Angleterre, est le siège de l’Église anglicane d’Angleterre. Son archevêque en est le chef spirituel et à ce titre, couronne notamment le monarque britannique, qui en est le gouverneur suprême.

À voir également sur Le HuffPost :

Charles III souffre d’un cancer : ce que l’on sait (et ce qu’on ignore) de la maladie du roi

« DJ Pexi » , candidat à la présidence de la Finlande, mixe aussi pour les jeunes en boîte de nuit