Catalogne : Carles Puigdemont de retour à Bruxelles

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Carles Puidgemont a été interpellé en Italie.
Carles Puidgemont a été interpellé en Italie.

Le leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont, poursuivi en Espagne pour son rôle dans la tentative de sécession de la Catalogne en 2017, a atterri à Bruxelles lundi après avoir été arrêté en fin de semaine dernière en Italie, a indiqué à l?Agence France-Presse son avocat Gonzalo Boye. « Il est à Bruxelles et retournera en Sardaigne dimanche » pour assister lundi prochain à une audience judiciaire sur son extradition réclamée par l?Espagne, a dit l?avocat dans un message.

Installé en Belgique, où il a fui en 2017 pour échapper aux poursuites de la justice espagnole, l?ex-président régional catalan, âgé de 58 ans, avait été arrêté jeudi soir à son arrivée à l?aéroport d?Alghero, sur l?île italienne, où il devait participer au festival catalan Adifolk. Il a été libéré vendredi soir après s?être engagé à revenir en Sardaigne pour l?audience d?extradition. Eurodéputé depuis 2019, Carles Puigdemont avait indiqué samedi devoir rentrer à Bruxelles pour assister à une réunion de la commission du Commerce extérieur du Parlement européen, dont il est membre.

À LIRE AUSSILe Tribunal de l?UE protège la folle cavale de Carles Puigdemont

La justice espagnole accuse Carles Puigdemont de « sédition » et de « détournement de fonds publics » pour son rôle dans la tentative de sécession de 2017, l?une des pires crises traversées par l?Espagne depuis la fin de la dictature franquiste en 1975. Malgré l?interdiction de la justice, son gouvernement régional avait alors organi [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles