Publicité

En cas de dissolution, le RN ne présentera pas de candidats face aux LR qui voteront la motion de censure

Le président du RN et député européen Jordan Bardella à la foire de Châlons-en Champagne le 10 septembre 2022 - FRANCOIS NASCIMBENI © 2019 AFP

Le président du Rassemblement national, Jordan Bardella, a appelé vendredi sur C8 les députés LR à "avoir le courage de résister aux pressions et à la macronie".

Un appel du pied très clair à la droite. Le président du Rassemblement national, Jordan Bardella, a annoncé ce vendredi sur C8 qu'en cas de dissolution de l'Assemblée nationale, son parti ne présentera pas de candidats dans les circonscriptions où des députés LR auront voté une motion de censure contre le gouvernement après son utilisation du 49.3 pour faire adopter la réforme des retraites.

"Je sais qu'il y a beaucoup de gens aux Républicains qui sont en train d'hésiter", a-t-il ajouté. Le député européen a appelé les parlementaires LR à "avoir le courage de résister aux pressions et à la macronie".

"Arrêtons le sectarisme"

Bardella a déclaré qu'"en cas de dissolution de l'Assemblée nationale, le Rassemblement national ne présentera pas de candidats dans les circonscriptions où les députés des Républicains voteraient avec nous la motion de censure".

"Je n'achète pas les voix, je dis arrêtons le sectarisme", a-t-il lancé.

Une motion de censure adoptée obligerait le gouvernement à démissionner, ce qui pourrait entraîner une réplique d'Emmanuel Macron avec une dissolution de l'Assemblée nationale, comme l'avait fait Charles de Gaulle en 1962. Selon les infographies du Figaro, sur les 31 duels qui opposaient un candidat LR à un candidat du RN au second tour des législatives en 2022, seul un a été remporté par le candidat du RN.

Les voix de LR essentielles

Deux motions de censure ont été déposées vendredi pour tenter de renverser le gouvernement, au lendemain de sa décision d'utiliser le 49.3 pour faire passer la très contestée réforme des retraites. Le groupe du RN en a déposé une, tandis que le groupe Liot a déposé une motion de censure "transpartisane" co-signée par des élus de la Nupes. Cette dernière a davantage de chances d'être votée par des députés de droite défavorables à la réforme des retraites.

La députée RN Laure Lavalette a précisé vendredi que groupe votera "toutes les motions de censure présentées". L'incertitude concerne surtout les voix des LR, essentielles pour faire adopter une motion. Jeudi, le président du parti, Eric Ciotti, a affirmé: "nous ne nous associerons à aucune motion de censure et ne voterons aucune motion de censure". Quelques députés de droite ont toutefois déclaré leur souhait de voter une motion.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO-Jordan Bardella: "Ce texte est devenu un bazar indescriptible" à propos de la réforme des retraites