Publicité

Cartels colombiens et CIA, la folle histoire de Raymond Boulanger

Il est au cœur de l’un des événements les plus marquants de l’histoire du narcobanditisme au Canada. Le 18 novembre 1992, le nom de Raymond Boulanger s’est affiché en grand sur les postes de télévision de tous les habitants et 32 ans plus tard, le nom de cet ancien pilote de la CIA est resté gravé dans toutes les mémoires. « C’était un homme ordinaire avec des histoires extraordinaires, qui, toute sa vie, a cherché l’adrénaline », résumait récemment un ami à lui.

Au sommet de sa carrière de pilote de brousse pour la CIA dans les années 80, Raymond Boulanger a vu son nom circuler parmi les cartels de drogue. Contacté par un mafieux italien se fournissant en Colombie, le Canadien entame une carrière parallèle, effectuant une livraison de drogue par les airs entre deux courses officielles pendant plus de 10 ans. Jusqu’à ce que tout bascule.

Il est parvenu à semer quatre avions

Le 18 novembre 1992, Raymond Boulanger est missionné pour livrer un avion chargé de 4,3 tonnes de cocaïne au Canada. Mais à peine son Convair 580 a-t-il décollé de Cabo La Vela qu’il est repéré par la douane des États-Unis. C’est le début d’une véritable course-poursuite qui se solde par le renoncement des deux appareils américains, qui perdent la trace du pilote aguerri dans une tempête, à la hauteur des Bermudes, comme le raconte « La Presse ».

Les forces canadiennes l’attendent toutefois un peu plus loin avec, là aussi, deux appareils prêts à en découdre. Cette fois, ils parviennent à intercepter...


Lire la suite sur ParisMatch