Publicité

La carte des blocages des agriculteurs ce vendredi 2 février en Île-de-France et le point sur les barrages en France

AGRICULTURE - Ça continue de bloquer sur les routes. Malgré les nouvelles annonces du Premier ministre Gabriel Attal et l’appel des syndicats à lever les barrages et à poursuivre la mobilisation sous d’autres formes d’ici au Salon de l’agriculture, de nombreux axes routiers restent occupés par des agriculteurs qui font de la résistance ce vendredi 2 février. Le HuffPost fait le point sur les difficultés de circulation ci-dessous, région par région. La liste est non exhaustive.

Blocage des agriculteurs : les barrages se lèvent, mais la méfiance persiste

• Auvergne-Rhône-Alpes

Si l’A6 et l’A89 étaient en cours de nettoyage jeudi dans la nuit et que la circulation reprenait doucement, ce n’est pas le cas partout dans la région. Ainsi, indique Actu Lyon, le point de blocage de Chasse-sur-Rhône, où des parties de pétanques ont été organisées, devrait lui être maintenu.

À Saint-Quentin-Fallavier, dans l’Isère, les annonces gouvernementales n’ont pas convaincu les syndicats qui ont l’intention de maintenir leur barrage sur l’A43 au moins jusqu’à dimanche. Sur l’A480 à Grenoble, les manifestants partiront vendredi matin tout comme celui de la Lacra à Bourg-de-Péage, selon Le Dauphiné Libéré. À l’inverse, celui de Saint-Rambert-d’Albon dans la Drôme reste en place.

• Bourgogne-Franche-Comté

Dans la Nièvre, les agriculteurs de la FNSEA n’ont pas l’intention de lever le camp et ont annoncé la mise en place d’un barrage filtrant entre la Nièvre et le Cher à La Charité-sur-Loire à partir de 9h, selon France 3. Ils prévoient aussi une manifestation entre 9h et 16h au Champ de foire de Luzy.

• Bretagne

Dans le Finistère, le blocage de Ploudaniel est maintenu jusqu’à vendredi midi, de même à Pleyben sur la RN164, rapporte Le Télégramme. Sur le même axe, le blocage de Carhaix ne sera levé que « vendredi en fin de journée », selon un agriculteur interrogé par le quotidien local.

La circulation restera impossible dans les deux sens au moins jusqu’à 14h à Kervignac, dans le Morbihan, ajoute la même source.

• Grand Est

En Meurthe-et-Moselle, « nous prolongeons de vingt-quatre heures nos actions de blocages à travers tout le département », annoncent les Jeunes agriculteurs. Les barrages sur l’A31 (Atton/Pont-à-Mousson), l’A33 (Saint-Nicolas-de-Port/Ville-en-Vermois) et la RN52 (échangeurs Jeuxey et Centre des Congrès) dans le Pays-Haut seront encore en place ce vendredi, rapporte ainsi France bleu.

• Île-de-France

Comme vous pouvez le voir dans la carte ci-dessous, plusieurs autoroutes vont rester bloquées par les agriculteurs ce vendredi matin. C’est le cas de l’A6 dans l’Essonne, à Chilly-Mazarin, où les tracteurs rebrousseront toutefois chemin à partir de 10h. Dans le Val-d’Oise, sur l’A1 et l’A16, il faudra même attendre jusqu’à 11h, indique Le Parisien. Sur l’A15 et la N12, départ prévu aussi dans la matinée.

L’action des agriculteurs est toujours en cours sur l’A13 au niveau des Mureaux, souligne France bleu Paris, tandis que le barrage de l’A4 a été levé dans la nuit, rapporte BFMTV. Même chose dans l’Essonne, où « les voies sont rouvertes en totalité » au niveau de l’échangeur A5-N104 entre Lieusaint et Saint-Germain-lès-Corbeil, annonce la préfecture.

Quant au convoi parti d’Agen et qui voulait rejoindre le marché de Rungis, il a annoncé faire demi-tour jeudi après les annonces du Premier ministre.

• Occitanie

Dans le Gard, l’A9 sera débloquée dans la matinée, selon Midi Libre.

• Normandie

Dans la Seine-Maritime, des agriculteurs ont établi jeudi soir un campement sur l’A150 sous l’échangeur La Vaupalière entre Barentin et Rouen pour maintenir leur blocage jusqu’à vendredi après-midi, indique un journaliste d’Actu.fr.

• Nouvelle-Aquitaine

Mauvaise nouvelle pour les automobilistes sur l’A20. À cause d’un feu allumé sur le bitume par les manifestants à hauteur de Croisière, la route va être encore fermée pendant au moins huit jours, le temps de réparer l’asphalte, indique Le Populaire du Centre.

Toujours sur l’A20, mais cette fois à Ussac (Corrèze), le barrage est maintenu, ajoute France 3. En Creuse, le barrage à Guéret sur la N145 sera levé ce vendredi. La FNSEA locale prévoit en revanche d’organiser deux barrages filtrants, sans dire où pour l’instant.

En Dordogne, l’A89 a été évacuée jeudi soir mais la FNSEA a appelé les manifestants à mettre en place un barrage filtrant dans le centre-ville de Nontron à partir de 10h30, indique Sud-Ouest. Il pourrait y avoir d’autres actions à Mussidan et à Bergerac.

Une opération escargot sera organisée dans les Landes à Saint-Sever, en direction la préfecture à Mont-de-Marsan, à partir de 12h30. Même action cette fois en Charente-Maritime, à La Rochelle, direction le Vieux-Port.

• Provence-Alpes-Côte-d’Azur

La Confédération paysanne, qui a indiqué à l’inverse de la FNSEA et des Jeunes agriculteurs qu’elle continuerait de manifester, veut mener différentes actions à Digne-les-Bains, selon La Provence. Ces actions ne sont pas détaillées, mais elles se dérouleront dans la zone Saint-Christophe à 13h30 puis à la préfecture des Alpes-de-Haute-Provence à 15h30.

« Des perturbations sont toujours prévues » vendredi, prévient la préfecture des Bouches-du-Rhône. C’est le cas « à Miramas aux abords de la zone d’activité de Clésud, en raison de la mise en place d’un barrage filtrant en début de matinée jusqu’en fin de journée, possibles perturbations au niveau de la N569 ».

La Provence ajoute que les agriculteurs installés à l’échangeur de l’A51 près du Jas de Bouffa, toujours dans les Bouches-du-Rhône, ont l’intention de poursuivre leur mouvement pour une durée indéterminée.

À voir aussi sur Le HuffPost :

Blocages des agriculteurs : les deux principaux syndicats agricoles appellent à lever les barrages

Agriculture : Gabriel Attal annonce une « clause de sauvegarde » contre le thiaclopride, voici en quoi elle consiste