Carrières longues : la réforme des retraites de Borne prévoit un nouveau seuil

Carrières longues : la réforme des retraites de Borne prévoit un nouveau seuil
JULIEN DE ROSA / AFP Carrières longues : la réforme des retraites de Borne prévoit un nouveau seuil

Élisabeth Borne dévoile les grandes lignes de la réforme des retraites qui doit entrer en vigueur dès cette année 2023.

POLITIQUE - Carrière longue… Retraite précoce ? Élisabeth Borne a livré les grands contours de sa réforme des retraites ce mardi 10 janvier, un texte qui, au-delà du report de l’âge légal de départ, prévoit un dispositif « adapté » afin de « protéger les personnes qui ont une carrière longue. » « Un système juste c’est permettre à ceux qui ont commencé à travailler tôt, de partir plus tôt », a ainsi expliqué la Première ministre, depuis Matignon, avant d’ajouter : « nous allons conserver et améliorer le dispositif dit ’carrières longues’ en le rendant plus juste et plus lisible. »

Dans le détail, comme vous pouvez le voir ci-dessous, les départs en retraite seront possibles à partir de 58 ans dans le cas d’un début de carrière à 14 ans, 60 ans pour ceux qui ont commencé à 16 ans ou encore 62 ans pour ceux qui ont commencé à travailler entre 18 et 20 ans et qui ont contisé au moins cinq trimestres avant ce seuil.

Photo
Photo

À l’heure actuelle, il faut avoir cotisé au moins quatre ou cinq trimestres avant ses 20 ans, qu’il s’agisse de jobs d’été ou d’une vraie entrée dans la vie professionnelle, pour bénéficier d’un rabot de deux ans sur l’âge légal. Un autre dispositif, qui permet de partir quatre ans plus tôt, concerne-lui une petite minorité de salariés : ceux qui ont engrangé au moins quatre ou cinq trimestres avant leurs 16 ans.

« Davantage de Français seront concernés par le dispositif, un Français sur cinq arrivant à la retraite dans les prochaines années », a ainsi affirmé la Première ministre, ce mardi pour qui cette évolution des droits touchera, avant tout, les femmes. « Avant ce projet, les périodes de congé parental n’étaient pas prises en compte dans la durée pour en bénéficier. Cela sera désormais le cas », a encore affirmé Élisabeth Borne.

En d’autres termes : Le but de la manœuvre est « qu’aucune personne ayant commencé à travailler tôt ne soit obligée de travailler plus de 44 ans », selon le projet dévoilé par l’exécutif, entre report de l’âge légal de départ et augmentation des pensions minimum.

VIDÉO - Bruno Le Maire sur les retraites : "Aucun déficit n'est négligeable et chaque euro compte pour un État qui a 3 000 milliards d'euros de dettes"

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

   

Lire aussi

undefined

Pour dénoncer le mal-être des boulangers, le cadeau de ces LR à Borne

undefinedundefined

Sur les énergies renouvelables, ce vote des socialistes donne de l’air au gouvernement

undefined