Publicité

Caroline Marcel : ce que l'on sait sur l'affaire du meurtre de la joggeuse alors qu'un suspect vient d'être interpellé

En 2008, le corps de Caroline Marcel, 45 ans, était retrouvé dans une rivière du Loiret. Un suspect vient d'être mis en garde à vue.

Un appel à témoin avait été diffusé par la police peu après la découverte du corps.
Un appel à témoin avait été diffusé par la police peu après la découverte du corps.

Son corps avait été jeté dans la rivière. Avant d'être retrouvé gisant sur la berge, près d'un des moulins qui bordent le Loiret, dans la petite commune d'Olivet, au sud d’Orléans. Ce sombre cold case remonte au 23 juin 2008, date où un enseignant à la retraite repère le corps de Caroline Marcel, 45 ans.

Quinze ans après le drame, ce jeudi 18 janvier, un homme de 34 ans (soit 18 ans au moment des faits) a été interpellé et mis en garde-à-vue à Toulouse. Il est soupçonné d'avoir tué Caroline Marcel, mais a nié son implication face à la police judiciaire d’Orléans.

Qu'est-il arrivé à Caroline Marcel ?

Caroline Marcel était une mère de famille divorcée, elle habitait à Olivet et partageait avec son ex-mari la garde de leur petite fille de 11 ans. La veille de la découverte du corps, elle part vers 20h faire son jogging, gare sa Clio noire. Puis plus rien. Le lendemain, son corps est retrouvé, portant des traces de coups et le visage tuméfié.

Entre les deux, une seule certitude des enquêteurs, révélée par l'autopsie : Caroline Marcel a été frappée à la tête, puis étranglée à l'aide de son propre t-shirt et jetée à l'eau. Un meurtre sans signes d'agression sexuelle.

10 ans sans avancées majeures

L'enquête se poursuit donc. Ce soir-là, son ex-conjoint garde leur fille. Il annonce sa "stupéfaction" en apprenant sa mort. Son implication est par la suite écartée par les enquêteurs, tout comme celle d'un autre ex-compagnon de Caroline Marcel décrit comme jaloux, parfois violent.

Le soir du drame, alors que l’Italie affronte l’Espagne en quart de finale de l’Euro 2008, il n'y a pas de témoins. Pas d'autres preuves, à l'exception de "petites traces d'ADN", retrouvées 10 ans plus tard, en 2018, grâce à l'avancée des techniques sur les scellés.

Un suspect déjà connu des services de police

"C'était il y a 10 ans, mais c'est comme si c'était il y a deux mois", avaient alors confessé les parents de la victime à France Bleu, convaincus, comme leur avocate Me Chantal Bonnard, que l'assassin se trouvait "dans l'entourage proche de Caroline".

Seule piste désormais : le suspect arrêté ce jeudi 18 janvier, un homme sans emploi, père d'une fille de 2 ans, qui officiait comme paysagiste du côté d'Orléans au moment du meurtre, en 2008. Il était déjà impliqué dans une affaire d'un viol, requalifié en agression sexuelle, qui remonte à 2005. Le suspect doit être présenté vendredi devant la juge d'instruction Nathalie Turquey en vue de sa mise en examen.

VIDÉO - Un suspect interpellé dans l'affaire du meurtre d'une joggeuse 15 ans après les faits