Capitole. Une procédure d’impeachment à la hauteur du traumatisme subi par les élus américains

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Une semaine après l’invasion du Capitole par des supporters de Donald Trump, la gravité de l’assaut et l’ampleur de ses conséquences sur les parlementaires se traduit dans la procédure en destitution expresse visant le locataire de la Maison-Blanche.

“Je ne savais pas si j’allais sortir vivante de cette journée.” Près d’une semaine après l’assaut du Capitole par des supporters de Donald Trump, les témoignages d’élus au Congrès de Washington se multiplient dans la presse américaine pour dénoncer la gravité des événements de la journée du 6 janvier et souligner le traumatisme subi.

À lire aussi: États-Unis. L’assaut du Capitole : chronique d’une insurrection annoncée

Cette phrase glaçante, c’est la députée de gauche Alexandria Ocasio-Cortez qui l’a prononcée, rapporte le site Bloomberg, pour souligner qu’elle “a cru qu’elle allait mourir” lorsque les partisans de Trump ont fait irruption dans le Capitole la semaine dernière, et qu’elle a même craint que “des membres des forces de l’ordre, voire d’autres parlementaires, n’encouragent cette foule en colère”.

Sous la menace

La députée s’est sentie menacée, notamment quand elle a été mise à l’abri dans une pièce sécurisée avec d’autres parlementaires, qu’elle soupçonnait d’être “tout disposés à faire en sorte qu’il m’arrive quelque chose. J’ai bien cru que j’allais y laisser ma peau – ce n’était pas une peur vague, ça a été très, très concret pour moi.”

Beaucoup d’entre nous ont échappé à la mort de justesse. De l’intérieur, on avait vraiment le sentiment que quelque chose ne tournait pas rond.”

Désarroi durable

Le

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :