Capitaine Marleau (France 2) Bénabar : "J’ai pu découvrir Nolwenn Leroy autrement"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Yannick Murat est un professeur aux méthodes non conformistes. N’y a-t-il pas, en lui, un peu de John Keating, le professeur du Cercle des poètes disparus ?

Bénabar : Les deux personnages ont ce côté grand frère, gourou, mais je n’ai pas pensé à lui pour travailler mon rôle. Je me suis attaché à jouer l’ambiguïté, en tant que suspect n°1 dans le meurtre d’une élève. Je devais donc me montrer sympathique, tout en semant le doute dans l’esprit du téléspectateur.

Avec Nolwenn Leroy et CharlElie Couture au casting, vous étiez en terrain connu…

Pour Nolwenn, c’était une grande première devant la caméra. On se connaît depuis longtemps, grâce aux spectacles des Enfoirés. Mais comme nous n’étions pas dans notre "milieu naturel", la musique, j’ai pu la découvrir autrement. CharlElie, je le connaissais trop peu. Une vraie belle rencontre. J’écoute son album, en ce moment…

À lire également

Nolwenn Leroy raconte sa scène de baiser avec Bénabar dans Capitaine Marleau (France 2)

À propos d’album, vous n’avez pas chômé, cette année : après Indocile heureux, il y a neuf mois, vous allez sortir, le 19 novembre, On lâche pas l’affaire. Une boulimie d’après confinements ?... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles