Cannes : face au confinement, une librairie « résiste » aux autorités

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
La librairie pourrait être mise en liquidation avant la fin de l'année si elle reste fermée. (Photo d'illustration)
La librairie pourrait être mise en liquidation avant la fin de l'année si elle reste fermée. (Photo d'illustration)

Les librairies doivent-elles faire partie des magasins essentiels autorisés à rester ouverts pendant le déconfinement ? Depuis plusieurs semaines déjà, le sujet revient avec insistance sur le devant de la scène. Si l'Allemagne a choisi de leur en donner l'autorisation, en France, il n'en est rien. Une situation qui ne convient pas à Florence Kammermann, la propriétaire de la librairie cannoise Autour d'un livre. Alors que son établissement a déjà été évacué à deux reprises, souligne Le Figaro, elle continue à accueillir des clients.

Vendredi 13, puis lundi 16 novembre, Florence Kammermann a reçu la visite des forces de l'ordre, venues évacuer son magasin. « Je suis parfaitement au courant et nous résistons, monsieur », leur a expliqué la libraire. Si elle est devenue un symbole pour certains petits commerçants, il s'agit d'un véritable impératif économique. « Si nous fermions notre librairie, nous la liquidions avant la fin de l'année », confie-t-elle à France Bleu. Le « click & collect », expérimenté pendant le premier confinement, ne suffit pas à assurer la viabilité économique du magasin. Interrogée par BFM TV, elle met aussi en avant la dimension culturelle. « On ne peut pas fermer l'accès aux livres. Imaginez que le gouvernement est en train de fermer l'accès aux livres, à Hugo, Camus, Gary? » Surtout, interrogée par Nice-Matin, elle dénonce une « aberration ». « Rien que dans la rue Jean-Jaurès, on peut acheter librement de la chicha, du chocolat, du [...] Lire la suite