Canicule: La carte météo d'Évelyne Dhéliat ressemble beaucoup à celle prévue pour 2050

Cette carte météo présentée par Évelyne Dhéliat ressemble beaucoup à celle prévue pour 2050 (Photo: Météo France)
Cette carte météo présentée par Évelyne Dhéliat ressemble beaucoup à celle prévue pour 2050 (Photo: Météo France)

Cette carte météo présentée par Évelyne Dhéliat ressemble beaucoup à celle prévue pour 2050 (Photo: Météo France)

CANICULE - “Encore de fortes chaleurs en ce 17 août 2050 avec un soleil de plomb à peine voilée.” Il y 8 ans sur TF1, Évelyne Dhéliat présentait un faux bulletin météo, avec des températures anormalement élevées, basée sur les prévisions de Météo France pour 2050 en lien avec le réchauffement climatique. Ce vendredi 15 juillet, la carte qu’elle a publiée sur Twitter est bien réelle et malheureusement proche du scénario catastrophe présentée en 2014... avec trois décennies d’avance.

La France est confrontée depuis mardi à une nouvelle vague de chaleur et plusieurs départements du sud sont placés en vigilance orange canicule. Selon Météo France, la chaleur devrait s’intensifier entre dimanche et mardi avec un pic prévu lundi, où “des températures extrêmes” sont attendues “sur l’arc atlantique”. Des prévisions “affolantes”, déplore, ce vendredi, Évelyne Dhéliat.

“Entre 40 et 42°C voire plus, dans les régions de l’ouest, commente-t-elle. Avec un vent de terre prévu sur certaines de ces régions grande prudence, les risques d’incendies restent et resteront très élevés.” Dans son message, la présentatrice, qui a rejoint Twitter en juin dernier, a tenu à adresser ses “pensées et estime pour nos pompiers”, qui font notamment face à plusieurs incendies en Gironde et dans les Bouches-du-Rhône.

Accélération des épisodes de chaleur

En 2014, les scientifiques prévoyaient de telles températures pour 2050 si rien n’était fait pour contrer le réchauffement climatique. “Alors me direz-vous: ‘tout ceci n’est que fiction pour 2050’. Et bien ne croyez pas que ce bulletin soit sorti de mon imagination puisqu’il a été formulé avec beaucoup de sérieux par Météo France”, prévenait, il y a 8 ans, l’une des figures de TF1. Cette exercice de “prospective” avait également été mené dans d’autres pays, rappelait Gilles Bouleau.

Ainsi, au Royaume-Uni aussi, les projections réalisées fin 2020 par le Met Office, le service national britannique de météorologie, pour l’année 2050 sont proches des températures constatées actuellement. ”À gauche, une projection du Met Office sur ce à quoi une vague de chaleur en été pourrait ressembler en 2050, a tweeté un cadre du Parti travailliste britannique ce vendredi 15 juillet. À droite, les prévisions météo pour mardi, réalisées ce matin par la BBC.” “La crise climatique est réelle et elle a lieu maintenant. Réveillez-vous”, conclut-il.

Le service météorologique britannique a d’ailleurs émis pour la première fois, ce vendredi 15 juillet, une alerte rouge “chaleur extrême” pour lundi et mardi en Angleterre, en prévision de températures qui pourraient dépasser des records voire même le seuil des 40°C. “Des températures exceptionnelles, peut-être record, sont probables en début de semaine prochaine”, a déclaré dans un communiqué Paul Gundersen, chef météorologiste au Met Office britannique.

Accélération des vagues de chaleur

Ces constats poussent plusieurs journalistes météo, dont Marc Hay de BFMTV, à changer leur manière de parler des vagues de chaleur. “Les projections que l’on montrait pour 2050, ça s’est déjà produit. En 2019, c’était un signal d’alarme et on s’est dit que ça arriverait dans 15 ou 20 ans, et en fait ça arrive trois ans plus tard”, avait-il déclaré mi-juin, alors que les températures étaient déjà au-dessus des normales de saison.

Les scientifiques ont en effet constaté une accélération des épisodes de chaleur sur la période récente. 23 épisodes de canicule ont été enregistrés sur les 21 dernières années (entre 2000 et 2021) contre seulement 17 en 53 ans (sur la période 1947-1999), a observé Météo France.

À voir aussi sur Le HuffPost: Canicule en Asie: Passé ce seuil on meurt de chaud, voici pourquoi

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles