Candidature d'Éric Zemmour: ce que nous apprend sa vidéo d'officialisation

·3 min de lecture
La vidéo de déclaration de candidature d'Eric Zemmour.  - Thomas SAMSON - AFP
La vidéo de déclaration de candidature d'Eric Zemmour. - Thomas SAMSON - AFP

876450610001_6284492908001

Après des mois de vrai-faux suspense, le polémiste vient de se déclarer officiellement candidat à la présidentielle ce mardi via une vidéo postée sur YouTube.

Dans un décor très inspiré de l'appel du 18-juin de Charles de Gaulle, le désormais candidat à l'Élysée commence son discours au ton très solennel en lisant ses notes, sur fond du deuxième mouvement de la Septième symphonie de Ludwig Van Beethoven.

"L'impression de ne plus être dans le pays que vous connaissez"

"Vous avez l'impression de ne plus être dans le pays que vous connaissez. Vous vous souvenez du pays de Jeanne d'Arc, de Louis XIV, de Charles de Gaulle, le pays des gentes dames, le pays de Gavroche et de Causette, le pays de Gabin, de Belmondo, de Bardot", avance d'abord Éric Zemmour, sur fond d'images d'émeutes urbaines.

"Vos enfants ont la nostalgie sans même avoir connu ce pays. Vous n'avez pas quitté votre pays mais c'est comme si votre pays vous avait quitté. Vous avez eu honte de vos impressions. Longtemps vous n'avez pas osé voir ce que vous voyiez. Puis vous l'avez dit à votre mari, vos enfants, votre famille puis vos collègues, puis à des inconnus. Bien sûr, on vous a méprisé", estime encore le polémiste, pendant que différentes photos de journalistes défilent.

"Je me suis longtemps contenté d'être un Cassandre"

Alors que le polémiste est souvent attaqué sur son absence de programme, il a tenu à aller sur le terrain économique. "L'immigration n'est pas le coeur de tous nos problèmes mais elle l'aggrave (...). Vous avez souvent du mal à finir vos fins de mois (...) Il faut relancer notre apparei productif, encourager le travail, l'apprentissage", énonce encore l'écrivain.

"Je me suis longtemps contenté d'être un Cassandre. Je pensais qu'un politique allait reprendre le flambeau, je suis revenu de cette illusion. J'ai compris que les politiciens étaient des impuissants, Macron la synthèse de ses deux prédécesseurs en pire", décrypte encore l'ancien chroniqueur, en s'appuyant sur des images des candidats au congrès LR, d'Anne Hidalgo puis du président de la République.

"Solliciter vos suffrages"

"Il n'est donc plus temps de réformer la France mais de la sauver. J'ai décidé de solliciter vos suffrages pour devenir président de la République", annonce-t-il enfin. Avant de finir sa vidéo par une note d'optimisme.

"Nous avons connu d'immenses victoires et surmonté de cruelles défaites. Nous serons dignes de nos ancêtres. Nous ne nous laisserons pas remplacer. Face à ce monstre, on vous dira que vous êtes racistes, animés par les passions tristes. On vous dira le pire sur moi. Les quolibets et les crachats ne m'impressionneront pas. Nous allons continuer la France".

"Aidez-moi, rejoignez-moi. Vive la République et surtout vive la France", a conclu le candidat. Cette déclaration sera suivie par le 20h de TF1 ce mardi soir.

Il y avait désormais urgence à accélérer pour Éric Zemmour. En plein creux sondagier et après un déplacement chahuté à Marseille, clôturé par un doigt d'honneur à une passante, l'ancien journaliste du Figaro espère désormais rebondir.

L'ex-éditorialiste lancera son premier meeting de campagne au Zénith de Paris. La CGT, Solidaires et des militants antifascistes ont déjà promis une manifestation pour faire "taire Zemmour" le même jour dans la capitale.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles