Publicité

Cancer : la science s'intéresse à ces rares patients qui survivent malgré de mauvais pronostic

En cancérologie, certains médecins les surnomment “les miraculés de Lourdes”. Ces personnes survivent à des cancers extrêmement agressifs et normalement mortels. Rares, elles ne représentent que 1 à 3% des patients atteints par ces tumeurs.

En France, les chercheurs s’intéressent à ces miraculés. Co-créée avec plusieurs hôpitaux français et internationaux, l’entreprise de biotechnologie Cure51 a lancé une grande enquête scientifique pour savoir pourquoi et comment ces personnes défient le destin.

“Ça a longtemps été une énigme pour la science. Ce sont des patients qui bénéficient du même traitement, ils n’ont pas forcément un programme thérapeutique spécifique, mais ils restent en vie”, explique Simon Istolainen, directeur général de Cure51. Ce point d’interrogation est aujourd’hui éclairé par les nouvelles technologies et l’intelligence artificielle. Il peut désormais “devenir un terrain de recherche pour décrypter les raisons pour lesquelles ces patients réussissent à survivre”.

Cure51 a été fondé en 2021 par deux entrepreneurs et quatre centres d’oncologie : l'Institut Gustave Roussy et le Centre Léon Bérard en France, Charité en Allemagne ainsi que Sheba Tel-Hashomer en Israël. Depuis, ils ont été rejoints par le réseau français Unicancer, ainsi qu'une cinquantaine d’hôpitaux issus de trente pays répartis dans toutes les zones géographiques du monde, poursuit-il.

Cette association a permis de lancer l’étude ROSALIND, en hommage à la chercheuse Rosalind Franklin, qui a découvert (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Peut-on vraiment mourir de rire ?
Comment soigner une toux qui persiste après une infection ?
Ordonnance de prise de sang : voici sa durée de validité !
Les 3 principaux pièges du télétravail à éviter
Vernis à ongles : attention, certaines substances toxiques peuvent nuire à votre santé !