Publicité

Cancer de l'estomac : ce symptôme repérable lorsque vous mangez pourrait être le signe de la maladie

Le cancer de l'estomac se manifeste par l'apparition de certains symptômes comme des douleurs localisées au niveau de la partie haute de l'abdomen. Au moment des repas, ce signe pourrait également signaler la présence de la maladie.

Le cancer de l'estomac est associé à plusieurs facteurs de risque (Getty Images)

D'après l'Inca, il y a eu environ 4 657 nouveaux cas de cancers de l’estomac en France métropolitaine en 2018 dont 65 % chez l’homme. Le cancer de l'estomac est associé à plusieurs facteurs de risque comme "une gastrite chronique principalement liée à une infection par la bactérie Helicobacter pylori, le tabagisme, une alimentation riche en produits salés et pauvre en légumes et fruits frais, des antécédents de cancer de l'estomac dans la famille ou encore une prédisposition génétique augmentant le risque de développer un cancer de l'estomac".

Dans la plupart des cas, la maladie se manifeste par l'apparition de certains symptômes comme des douleurs localisées à la partie haute de l'abdomen, des nausées, des vomissements répétés, etc. Comme le rapporte le Mirror, un autre symptôme peut également évoquer la présence de la maladie. En effet, la dysphagie est un signe à prendre au sérieux.

À LIRE AUSSI >> Vous rotez régulièrement ? Cela pourrait être le signe d'un cancer

Un examen complet

De quoi s'agit-il ? La dysphagie désigne une difficulté à avaler de la nourriture ou des liquides. Elle se manifeste par "une sensation de gêne ou d’obstacle à la progression des aliments au cours de la déglutition, pouvant survenir par intermittence. Elle n’est pas une maladie en soi mais un symptôme retrouvé dans plusieurs pathologies, oto-rhino-laryngologiques ou œsophagiennes", complète la Société savante des maladies et cancers de l'appareil digestif.

Pour poser le diagnostic, il est nécessaire de réaliser un examen clinique et une endoscopie de l'estomac et de l'œsophage.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "On ne guérit jamais d’un cancer, on vit avec"