Cancel culture : au Canada, des livres brûlés au nom de l’« inclusivité »

·1 min de lecture
Pocahontas, personnage issu du long-métrage d'animation de Disney, a elle aussi fait les frais d'un retrait des bibliothèques de ces établissements scolaires canadiens.
Pocahontas, personnage issu du long-métrage d'animation de Disney, a elle aussi fait les frais d'un retrait des bibliothèques de ces établissements scolaires canadiens.

Une purge littéraire. Près de 5 000 ouvrages ont été bannis des bibliothèques d?établissements scolaires francophones (le Conseil scolaire catholique Providence, près de 10 000 élèves du primaire au secondaire) dans le sud-ouest de l?Ontario. Accusés de propager des stéréotypes sur des peuples autochtones ? les Amérindiens ?, ils ont fait en 2019 l?objet d?un traitement radical : ils ont été retirés des rayons et certains ont même été brûlés lors d?une « cérémonie de purification par la flamme » au sein de l?une des écoles, révèle Radio Canada.

Une mise à l?index sous forme d?autodafé visant à l?« inclusivité » : « Il s?agit d?un geste de réconciliation avec les premières nations et d?un geste d?ouverture envers les autres communautés présentes dans l?école et notre société », a ainsi justifié, auprès de la radio nationale, la porte-parole du Conseil scolaire, Lyne Cossette, pour qui ces ouvrages témoignent d?un « contenu désuet et inapproprié ».

155 ?uvres retirées

« Nous enterrons les cendres de racisme, de discrimination et de stéréotypes dans l?espoir que nous grandirons dans un pays inclusif où tous peuvent vivre en prospérité et en sécurité », exprime ainsi l?un des membres de l?institution dans une vidéo pour le moins lunaire, tournée à destination des élèves, dans laquelle il disperse les cendres des ouvrages dans le but de faire pousser un arbre pour « tourner du négatif en positif ».

À LIRE AUSSI« Cancel culture » : tu me déplais, je te supprime

Radio [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles