Cancer du poumon : ce qu'il faut savoir sur cette maladie dont souffre Jean-Pierre Pernaut

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Le tabac représente le premier facteur de risque du cancer du poumon (Getty Images)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le cancer du poumon représente le troisième cancer le plus fréquent. Le tabac est responsable de huit cancers du poumon sur dix.

"Tout va bien pour l'instant. On surveille. Tout est sous contrôle." Jean-Pierre Pernaut a annoncé dans une vidéo Twitter qu’il souffrait d’un cancer du poumon. Confirmant une fuite de cette information dans les médias, le célèbre journaliste a complété : "J'ai appris cette maladie au mois de mai dernier. J'ai subi une première opération début juillet, un traitement qui continue depuis quelques semaines".

À lire aussi : Le témoignage de Nathalie Marquay sur le cancer de Jean-Pierre Pernaut dérange les internautes

Le cancer du poumon - maladie des cellules des bronches - s’avère plus fréquent chez les hommes que chez les femmes. En 2018, 49 363 cas ont été diagnostiqués dont 31 231 chez les hommes et 15 132 chez les femmes. "J'attendais un moment pour en parler. Si j'en parle, d'abord je pense qu'il ne faut pas avoir peur du cancer ; j'en ai eu un : la prostate, vous le savez. J'en ai parlé pour essayer d'améliorer la prévention. Même chose pour le poumon, je pensais que ça n'arrivait qu'aux autres pendant des années et des années", a complété Jean-Pierre Pernaut sur les réseaux sociaux. Le journaliste avait déjà souffert d'un cancer de la prostate il y a quelques années.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Le cancer du poumon est devenu un fléau. Il est dans les trois premiers cancers de l’homme et de la femme"

Le tabac, facteur de risque principal

En France, le cancer du poumon représente le troisième cancer le plus fréquent. "La survie nette à 5 ans standardisée sur l’âge des personnes atteintes d’un cancer du poumon augmente faiblement, de 13 % en 1989-1993 à 17 % en 2005-2010, puis 20 % en 2010-2015, mais reste mauvaise", détaille l’Institut national du cancer. Aujourd’hui, certains facteurs sont reconnus pour favoriser l’apparition du cancer du poumon. En tête ? Le tabac. Premier facteur de risque, il cause huit cancers du poumon sur dix. D’autre part, certains facteurs professionnels peuvent également être responsables de ce cancer comme l’exposition à l’amiante, au radon, aux gaz d’échappement, etc.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Depuis les trois confinements, il y a une augmentation du tabac chez les jeunes"

Face à la présence de certains symptômes, l’équipe médicale réalisera plusieurs examens pour confirmer le diagnostic en plus d’un examen clinique : une radiographie du thorax, un scanner thoracique, une fibroscopie bronchique et une biopsie. Ces examens permettent également de définir le stade de la maladie. Les approches thérapeutiques mises en place pourront être de trois formes : la chirurgie, la radiothérapie ou des traitements médicamenteux. L’équipe médicale décidera de l’approche la plus pertinente et de la nécessité de les mettre en place en association pour améliorer la qualité de vie, réduire le risque de récidive et ralentir le développement de la tumeur.

VIDÉO - Jean-Pierre Pernaut atteint d'un nouveau cancer : Nathalie Marquay revient sur la réaction de leurs enfants

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles