Publicité

Des canaris mais pas un "chien agressif": ces animaux qui pourront intégrer les Ehpad

Des animaux dans les Ehpad, mais pas tous. Cela malgré les avancées en matière d'animaux de compagnie proposées par la nouvelle loi sur le Bien vieillir en France. Dans les colonnes du Parisien, la ministre déléguée chargée des Personnes âgées et des Personnes handicapées, Fadila Khattabi, détaille quels animaux auront ou non le droit de cité auprès des résidents.

Si les "petits animaux" pourront bientôt rester auprès de leur maître âgé, les poneys, eux, ne pourront malheureusement pas franchir le seuil des portes automatiques de ces établissements spécialisés.

Pas de "chien agressif" non plus

Cette mesure qui prendra la forme d'un décret et que l'Assemblée doit voter le 19 mars et le Sénat le 27, prévoit d'empêcher la séparation des personnes âgées et de leurs animaux de compagnie.

"Il s'agira donc d'accueillir de petits animaux, des chats, des chiens, des canaris, mais on ne va pas pouvoir amener un chien agressif ou un poney!", a détaillé la ministre déléguée au Parisien.

Le texte stipule que la famille ou une association volontaire s’engage à s’occuper de l’animal, même après le décès de son propriétaire.

Le personnel soignant inquiet

"La loi sera opposable dans les établissements privés et publics", précise toutefois Fadila Khattabi en réponse à l'inquiétude du personnel soignant.

Alors que le manque de personnels d'effectifs dans ces établissements se fait cruellement sentir, ces derniers craignent de devoir gérer ces animaux en plus des nombreuses tâches qui leur incombent.

"On évitera que sur un Ehpad de 80 résidents, il y ait 80 animaux de compagnie", tempère la ministre.

Au ministère de la Santé on rappelle à BFMTV que l'enjeu est de ne surtout pas brusquer le personnel.

"Mais on doit aussi faire preuve d’humanité", ajoute Fadila Khattabi. "On a tendance à considérer les personnes âgées comme des sujets de soin et non comme des sujets de droit. Or, c’est important de faire respecter leurs droits [...] On sera en Ehpad comme on est à la maison", affirme-t-elle.

Cette promesse de la ministre déléguée annoncée le 1er mars dans la matinale de France 2 avait été confirmée dans la foulée par la ministre de la Santé, Catherine Vautrin, sur X. Invitant, elle aussi, les Ehpad à "s'humaniser davantage".

"Les Golden retriever auront tout à fait leur place"

Un groupe de travail pour rédiger ce décret réunira les associations, les professionnels et les élus, promet-elle. L'entourage de la ministre précise que les conseils de vie sociale des Ehpads pourront le refuser pour leurs établissements si ces derniers ne se prêtent pas du tout à l'accueil des animaux.

D'ici fin mai, "on pourrait avoir un décret assez précis qui définirait par exemple que les animaux exotiques pourraient être interdits, mais que les hamsters pourraient être autorisés. Que telles races de chien seraient considérées comme dangereuses donc ne pourraient pas être là etc.", imagine l'entourage de la ministre.

"Cela sera du pragmatisme et du bon sens. Un Golden retriever devrait avoir sa place a priori. Mais vous ne pourrez pas arriver avec vos quatre Golden retriever", affirme un conseiller ministériel.

S'il est adopté par le Parlement, les personnes âgées pourront vivre en Ehpad avec leur petit animal de compagnie avant l'été.

Article original publié sur BFMTV.com