Publicité

Canada: la ville de Montréal va interdire l'accès à ses bibliothèques aux personnes qui sentent mauvais

Alerte aux mauvaises odeurs. Les bibliothèques publiques de la ville de Montréal au Canada pourront bientôt interdire dans leur enceinte toute personne ayant "une hygiène corporelle qui incommode les autres usagers ou le personnel", rapportent nos confrères de La Presse.

Sur les 19 arrondissements que compte Montréal, 8 ont effectivement déjà adopté la mesure qui doit entrer en vigueur dès le 1er janvier 2024 et 9 doivent également la voter dans les jours qui viennent. En outre, les deux derniers arrondissements doivent prochainement statuer sur le sujet.

Jusqu'à 3.000 dollars canadiens d'amende

Les personnes qui ne suivront pas cette règle risquent une expulsion du bâtiment public ainsi qu'une amende pouvant aller de 350 à 1.000 dollars canadiens de 240 à 680 euros environ) pour une première infraction. En cas de récidive, l'exclusion peut durer un mois et l'amende s'élèvera alors à 3.000 dollars canadiens, soit un peu plus de 2.000 euros.

James Hugues, président-directeur général de Mission Old Brewery, une association venant en aide aux sans-abri au Canada, a dénoncé sur CTV News "une nouvelle règle qui nous questionne sur le fait de savoir si les sans-abri sont aussi les bienvenus dans une bibliothèque".

"Je ne vois pas comment le personnel des bibliothèques va être en mesure d’appliquer ce règlement-là sans qu’il y ait des débordements et de l’abus", s'interroge dans La Presse Annie Savage, directrice du Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM).

La ville réfute toute "discrimination"

Face à la polémique qui a monté ces dernières semaines - notamment en raison de l'arrivée de l'hiver - la mairesse de la ville de Montréal Valérie Plante a assuré qu'"en aucun cas, la discrimination n’a sa place à Montréal [...] Il faut cependant reconnaître que le personnel des bibliothèques vit des situations délicates et complexes, qui nécessitent d’être mieux encadrée".

L'administration de Valérie Plante a confirmé auprès de nos confrères de La Presse qu'une nouvelle formulation sera inscrite dans le règlement des bibliothèques, celle adoptée "ne reflétant absolument pas (sa) volonté d’inclusion dans les espaces publics de la ville".

Article original publié sur BFMTV.com