Publicité

Canada : prison à vie pour un suprémaciste blanc qui avait fauché une famille musulmane

En 2021, l'homme avait fauché cinq membres d'une famille musulmane à London, tuant les deux parents, une adolescente de 15 ans et sa grand-mère. Il avait affirmé vouloir "envoyer un message fort" contre l'immigration.

Un suprémaciste blanc qui avait délibérément foncé avec sa camionnette sur une famille musulmane en 2021 près de Toronto a été condamné jeudi 22 février à la prison à vie au Canada pour meurtres et activité terroriste.

"J'ai estimé que ses actes constituaient une activité terroriste", a déclaré la juge de la cour supérieure de justice de l'Ontario Renee Pomerance, en le condamnant à une peine d'emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans.

Le 6 juin 2021, Nathaniel Veltman avait fauché cinq membres de la famille Afzaal à London, dans la province de l'Ontario, tuant les deux parents, une fille de 15 ans et la grand-mère. Seul le garçon de neuf ans, grièvement blessé, a survécu.

Un crime prémédité

En novembre, après dix semaines de procès, un jury avait reconnu coupable le jeune homme, aujourd'hui âgé de 23 ans, de quatre meurtres et d'une tentative de meurtre dans ce procès historique concernant l'une des attaques islamophobes les plus meurtrières du pays.

"Ceux qui commettent des infractions terroristes espèrent une (telle) attention, ils la planifient. Cette affaire ne fait pas exception", a affirmé la juge Pomerance.

"Non seulement il avait anticipé les conséquences de ses gestes, mais il s'était efforcé de les faire subir aux victimes en les fauchant", a-t-elle estimé.

Nathaniel Veltman avait prévu son arrestation et "avait souhaité s'attirer le plus d'attention possible", a conclu la juge, ajoutant qu'il avait réagi en démontrant "du soulagement, de l'enthousiasme et de la fierté" après être passé à l'acte.

Au Canada, un verdict de culpabilité pour une accusation de meurtre prémédité entraîne automatiquement une peine de prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans.

Nathaniel Veltman avait plaidé non coupable à l'ouverture de son procès début septembre, arguant qu'il était dans un "état second" ce jour-là. La défense avait contesté la notion de préméditation et insisté sur ses troubles mentaux.

N'ayant pas de casier judiciaire auparavant et aucune affiliation connue avec une organisation extrémiste, Nathaniel Veltman avait expliqué qu'il s'agissait d'un geste politique car il voulait "envoyer un message fort" contre l'immigration.

Cette tuerie est l'une des attaques les plus meurtrières contre des musulmans au Canada avec la fusillade de la mosquée de Québec, qui avait fait six morts en 2017. L'auteur de cette attaque, un suprémaciste canadien, n'avait pas été inculpé d'acte de terrorisme.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Etats-Unis : l'auteur de la tuerie d'El Paso condamné à 90 peines de prison à vie