Publicité

CAN 2024: tentatives d’intrusions, chants hostiles… grosse tension devant l’hôtel de l’Algérie

La nouvelle élimination de l’Algérie dès la phase de poule de la Coupe d’Afrique des Nations a provoqué des scènes tendues à Bouaké (Côte d’Ivoire). Plusieurs supporteurs se sont rendus devant l’hôtel de la délégation algérienne après la défaite contre la Mauritanie (1-0) pour leur faire part de leur colère. Ils ont surtout réclamé la démission du sélectionneur Djamel Belmadi en scandant "Belmadi, dégage".

Un supporteur a réussi à s’engouffrer dans l’établissement

Walid Sadi, président de la Fédération algérienne, était allé à leur rencontre, écoutant leurs nombreux reproches. Les fans lui ont alors demandé le départ de l’entraîneur. Les choses ont dégénéré à l’arrivée des joueurs et du staff, escorté par le service de sécurité. Mais cela n’a pas suffi puisque des plusieurs supporteurs en ont profité pour tenter d’entrer dans l’établissement. L’un s’est fait énergiquement refoulé par les militaires alors qu’un autre a réussi à s’engouffrer brièvement dans les lieux. Il s’est alors fait mettre dehors dans un climat d’extrême tension.

Ces scènes auraient particulièrement touché Djamel Belmadi, très ému, selon le média El Marma. Selon les informations de Walid Acherchour dans l’After Foot sur RMC, le sélectionneur aurait annoncé sa démission aux joueurs à l’issue de la rencontre. S’il a mené l’Algérie au titre à la CAN en 2019, l’ancien milieu de terrain de l’OM et du PSG reste sur deux échecs cuisants en se faisant sortir dès la phase de poule de la compétition (en 2022 et 2024).

Il n’a pas confirmé cette information face à la presse, tout en laissant planer un gros doute. "Quand on va renter au bled on verra", a-t-il lancé. "Pour la deuxième fois on est sortis, j'assume entièrement cette situation". Interrogé enfin sur l'éventuelle fin d'un cycle, il a lâché: "Peut-être, oui".

Article original publié sur RMC Sport