Publicité

CAN 2024 : ces sélectionneurs à suivre absolument !

Amir Abdou.  - Credit:Ulrik Pedersen/CSM/Shutterstock/SIPA / SIPA / Ulrik Pedersen/CSM//SIPA
Amir Abdou. - Credit:Ulrik Pedersen/CSM/Shutterstock/SIPA / SIPA / Ulrik Pedersen/CSM//SIPA

Une véritable hécatombe ! C'est le moins que l'on puisse dire. Pas moins de six sélectionneurs sur les vingt-quatre présents au premier tour de la Coupe d'Afrique des nations ont soit démissionné soit été simplement remerciés, faisant les frais de leurs mauvais résultats à l'issue de la phase de poules. Le cas de Jean-Louis Gasset, le sélectionneur des Éléphants de Côte d'Ivoire, est le plus emblématique. Après la cinglante débâcle de l'équipe nationale ivoirienne contre la Guinée équatoriale (0-4) le 22 janvier, l'entraîneur français a aussitôt présenté sa démission, laquelle a été acceptée dès le lendemain par Yacine Idriss Diallo, le président de la Fédération ivoirienne de football (FIF), et ce sans même attendre le repêchage miraculeux de la Côte d'Ivoire en tant que meilleur troisième, grâce à la victoire du Maroc face à la Zambie (1-0). Le technicien français est remplacé par son adjoint, Emerse Faé, 40 ans.

L'autre cas marquant est celui de Djamel Belmadi, l'entraîneur algérien. Lui aussi a été remercié après sa deuxième élimination consécutive au premier tour d'une CAN. Les autres sélectionneurs remerciés sont ceux du Ghana, de la Tunisie, ou encore de la Tanzanie, mais dans ce dernier cas, Adel Amrouche l'a été pour des propos tenus à l'encontre du Maroc. « C'est le Maroc qui gère actuellement le football africain », aurait-il affirmé, déclaration s'ajoutant aux mauvais résultats à la tête de l'équipe nationale tanzanienne.

En revanche, ce premier [...] Lire la suite