Publicité

CAN 2024: de nouveau miraculée, la Côte d'Ivoire se hisse dans le dernier carré et se prend à rêver

Au bout du suspense. Pourtant menée par le Mali et longtemps réduit à 10, la Côte d'Ivoire a fait exploser les Aigles sur un but dans les ultimes secondes de la prolongation, s'imposant 2-1 dans un stade en folie tout acquis la cause des Éléphants. Le pays hôte de cette Coupe d'Afrique des nations 2024 accède donc au dernier carré et affrontera la République démocratique du Congo en demi-finale.

La rencontre avait démarré par une succession de potentiels pénalties. Le premier suite à une main d'Odilon Kossounou dans la surface sur une reprise de Sikou Niakate (8e), finalement annulé par l'arbitre après visionnage de la VAR, qui revient sur le hors-jeu précédent. Puis huit minutes plus tard nouvel épisode: Kossounou, encore lui, charge Lassine Sinayoko dans la surface. Cette fois-ci monsieur Adel indique le point de pénalty, mais Adama Traore voit sa frappe ras-de-terre être captée facilement par Yahia Fofana (17e).

Des Maliens qui profitent de leur supériorité numérique

Un sauvetage qui permet un temps aux Ivoiriens de se maintenir hors de danger, alors que le Mali se fait de plus en plus pressant. Campant presque dans la surface adverse, les Aigles enchaînent les occasions, à l'image des percées de Hamari Traoré (25e) ou cette mauvaise reprise de Sinayoko (29e). En face, les Éléphants butent sur un grand Djigui Diarra et doivent compter sur une lourde frappe de Seko Fofana à l'entrée de la surface pour compter au moins un tir avant le retour aux vestiaires (43e).

Avant d'être réduits à dix sur une nouvelle faute d'Odilon Kossounou, qui lui vaut un second carton jaune (44e). De retour sur le pré, les hommes d'Éric Chelle accentuent la pression et Amadou Haidara prend sa chance à plusieurs reprises de loin (48e, 52e). Alors que la Côte d'Ivoire commence à revenir dans la rencontre et à trouver son rythme malgré l'infériorité numérique, Dorgeles Nene, 21 ans et entré en jeu à la 63e, vient mettre fin aux espoirs ivoiriens sur une sublime frappe puissante qui accroche la lucarne (1-0, 71e).

L'entrée de Diakité relance les Éléphants

Les locaux multiplient leurs tentatives sur coups de pied arrêtés, mais la tête d'Oumar Diakite sur corner est trop croisée (83e) puis le coup franc de Jean Michaël Seri n'est pas bien repris par Wilfried Singo (85e). Mais la chance sourit enfin à la Côte d'Ivoire quand Simon Adingra, entré à la 86e, vient inscrire le but du 1-1 après son déboulé dans la surface malienne et un rebond favorable sur une frappe de Seko Fofana (1-1, 90e). L'arbitre vérifie tout de même la faute de Sebastien Haller au départ de l'action, mais valide l'égalisation des Éléphants, qui bataillent à 10 contre 11 depuis 45 minutes.

Un but qui envoie les deux nations dans des prolongations étouffantes. Avec une première période dominée par la Côte d'Ivoire et ce gros coup de tête de Sebastien Haller qui s'écrase sur la transversale de Djigui Diarra (96e). Ou le geste accrobatique de Singo au second poteau (104e). En seconde période des prolongations, c'est le Mali qui vibre sur un quasi contre-son-camp de Willy Boly sur un centre de Nene (110e). Le buteur malien tente d'ailleurs de reproduire la même frappe que sur son but mais ça file au-dessus (114e).

Un nouveau miracle pour la Cote d'Ivoire

Mais après 120 minutes de match, la Cote d'Ivoire s'impose dans les dernières secondes sur un ultime coup franc. La défense malienne repousse et Seko Fofana fait des miracles. L'ancien Lensois décoche à l'entrée de la surface et Oumar Diakité, l'homme qui a changé le visage de la Cte d'Ivoire en entrant à la 73e, vient dévier d'une talonnade dans les filets de Djigui Diarra (1-2, 120e). Pour le plus grand bonheur du stade de la Paix (Bouaké), qui explose.

Article original publié sur RMC Sport