Publicité

CAN 2024: drame national, joueurs en pleurs, violences en tribunes... la Côte d'Ivoire humiliée et au bord de l'élimination

Un drame national. Ni plus ni moins. Alors que le peuple ivoirien attendait cette Coupe d'Afrique des Nations à domicile pour grimper sur le toit du continent, les Eléphants ont sombré, comme peu l'auraient imaginé. Battus 4-0 par la Guinée équatoriale au terme d'un match surréaliste, les joueurs de Jean-Louis Gasset sont au bord du précipice. Un pied et quatre orteils dans le vide.

> Le film de Guinée équatoriale - Côte d'Ivoire

Le stade s'est retourné contre son équipe

Cueillie à froid juste avant la mi-temps, la sélection ivoirienne a tout de même pu compter sur le soutien de son public au retour des vestiaires. Par deux fois, le stade Alassane Ouattara a explosé de joie, avant de se refroidir très vite. Car à deux reprises, la Côte d'Ivoire a cru égaliser, mais les buts successifs d'Ibrahim Sangaré et Jean-Philippe Krasso ont été annulés après intervention du VAR, pour des positions de hors-jeu.

Mais lorsqu'Emilio Nsue a inscrit le troisième but équatoguinéen à un quart d'heure de la fin, le public local s'est retourné contre son équipe. Des sifflets et des huées ont accompagné les derniers instants du match. Des milliers de supporters ont quitté le stade avant le coup de sifflet final. Quelques dizaines d'entre eux se sont aussi battus avec des stadiers en virage: des bouteilles d’eau et une chaise ont été lancées. Les joueurs ont même dû rentrer au vestiaire sous escorte.

Une défaite historique

Même avant que l'arbitre ne mette fin au calvaire des Éléphants, les visages abattus témoignaient la détresse des joueurs. À l'image d'un Ibrahim Sangaré sorti en pleurs, du regard hagard de Seko Fofana, ou des mines déconfites des supporters restés en tribunes jusqu'au bout, personne, et certainement pas la légende Didier Drogba, l'air abattu dans les gradins, ne semblait s'attendre à un tremblement de terre de cette ampleur.

La Côte d'Ivoire vient de concéder la plus large défaite de son histoire en Coupe d'Afrique des Nations. Elle avait perdu 4-1 contre le Ghana en 1965 et l'Egypte en 2008, 3-0 contre l'Algérie en 1990 et le Cameroun en 2000. D'ailleurs, après la claque reçue par les Lions indomptables, le général Gueï avait envoyé l'effectif trois jours dans le camp militaire de Zambakro. A voir si des sanctions seront à nouveau prises en cas d'élimination confirmée...

Article original publié sur RMC Sport