Publicité

CAN 2023 : l’Algérie, éliminée face à la Mauritanie dès le premier tour, a donné de l’inspiration à ce média

Plus qu’un coup sur la tête, l’élimination des Fennecs lors de la CAN 2023 signe les prémices de la fin d’une génération dorée pour le football algérien.
KENZO TRIBOUILLARD / AFP Plus qu’un coup sur la tête, l’élimination des Fennecs lors de la CAN 2023 signe les prémices de la fin d’une génération dorée pour le football algérien.

FOOTBALL - Pour celles et ceux qui suivent les Fennecs depuis longtemps, c’est la soupe à la grimace. Comme en 2022, l’équipe de football d’Algérie quitte une fois de plus la Coupe d’Afrique des Nations par la petite porte, sans passer le premier tour. La faute à une défaite 1-0 contre la Mauritanie mardi 23 janvier.

Palestine-Hong Kong : en plein conflit à Gaza, l’équipe de foot palestinienne réussit un exploit colossal

Après cette nouvelle désillusion des hommes de Djamel Belmadi, la pilule est encore dure à avaler pour de nombreux supporters, sachant qu’il ne manquait qu’un tout petit point aux Algériens pour accéder au tour suivant. Pour les observateurs professionnels de la sélection, le constat est également très frustrant à l’issue de cette nouvelle élimination précoce.

Démuni, le média sportif algérien DZFoot n’a pas hésité à punir les coéquipiers de Riyad Mahrez lors de sa traditionnelle session de notes d’après-match. Après avoir manqué la dernière Coupe du monde au Qatar et après avoir été éliminés très tôt en 2022 et en 2024 de la compétition africaine, les joueurs algériens ont tous hérité d’une note de 0. Et pour l’entraîneur Djamel Belmadi, sur le banc depuis cinq ans et demi ? Même tarif, un zéro pointé.

Une décision qui n’a pas manqué de faire réagir les supporters algériens. Sur X (anciennement Twitter), la publication des notes du média sportif a entraîné une vague de réactions qui a contraint le journal à supprimer son poste initial.

Mais un deuxième message posté par DZFoot, visible ci-dessus, est toujours en ligne et vient justifier cette décision forte auprès des supporters jugeant ce choix trop sévère. « Pas la peine de venir nous préciser que tel ou tel joueur méritait mieux. On sait. Comme tous les Algériens, nous avons surtout mal au cœur ce soir », a tranché le média algérien.

La fin d’une génération dorée

Même son de cloche ou presque sur le site de DZFoot ce mercredi matin. Il proposait, en Une, un article intitulé « Nous ne sommes pas en mission ».

« Depuis 1999 nous tentons d’informer le public algérien sur son équipe nationale », écrit en préambule la rédaction du média, avant de s’en prendre directement aux choix du coach, que DZFoot reconnaît toutefois comme l’entraîneur qui a offert « la deuxième étoile » à l’Algérie. Mais « c’était il y a cinq ans déjà », souligne-t-il.

Il reproche à la sélection algérienne son cruel manque de renouvellement dans le « staff », « malgré les deux échecs de 2022 (CAN et Coupe du monde au Qatar) ». DZFoot rappelle pourtant qu’il avait soutenu le maintien de Djamel Belmadi à cette époque, au nom de la stabilité de la sélection.

« Après l’élimination de la CAN 2023, nous avons simplement demandé au sélectionneur si sa responsabilité n’était pas engagée dans le jeu brouillon proposé par l’équipe sans pour autant négliger les coulisses du football africain. Comme souvent en cas de défaite, nous n’avons pas eu de réponse », déplore sans détour le média sportif, visiblement exaspéré.

Depuis la défaite de l’Algérie face à la Mauritanie, les rumeurs de départ de Djamel Belmadi vont bon train, sans officialisation à ce stade. « Quand on va rentrer au bled on verra », a-t-il seulement lâché au sujet de son avenir, relate l’AFP. Ce nouveau fiasco pourrait également signer la fin d’une époque pour le football algérien. Selon le média El Marma, un grand nombre de joueurs devraient prendre leur retraite internationale après cette désillusion de trop. Sont notamment cités : Riyad Mahrez, Islam Slimani, Aïssa Mandi, Sofiane Feghouli ou encore Youcef Belaïli.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour son soutien aux otages du Hamas, le joueur israélien Eden Karzev prêté par son club turc en Israël

Arabie saoudite : ce que l’on sait de la situation de Karim Benzema à Al-Ittihad