Publicité

Campagne présidentielle de Pécresse: l'enquête pour détournement de fonds publics classée sans suite

Valérie Pécresse a annoncé ce mercredi 31 janvier "le classement sans suite de l'enquête pour détournement de fonds public" qui visait sa campagne présidentielle de 2022. Celle-ci avait été lancée après le signalement réalisé en avril 2022 par Julien Bayou, élu EELV au conseil régional d'Île-de-France.

"Je suis heureuse de voir mon honneur lavé une nouvelle fois des attaques infamantes des Verts sur ma campagne présidentielle", s'est félicité l'ancienne candidate des Républicains. "Il s’agit de la seizième procédure judiciaire gagnée contre Europe Écologie-Les Verts depuis mon élection à la tête de la région.""

Pécresse dénonce un "harcèlement"

"Je souhaite désormais une condamnation exemplaire pour dénonciation calomnieuse de ceux pour qui l’instrumentalisation de la justice est la meilleure manière de salir un adversaire politique", a réclamé la présidente du conseil régional d'Île-de-France.

"La justice doit sanctionner et faire cesser le harcèlement systématique, cynique et indigne qu’ils organisent envers moi, mes collaborateurs et ma famille", a-t-elle ajouté.

Le signalement de Julien Bayou s’appuyait notamment sur la lettre de démission de la conseillère régionale Babette de Rozières de l’équipe de campagne de Valérie Pécresse, dans laquelle elle dénonçait le "mélange des genres entre la présidente de région et la candidate à la présidentielle".

"Les règles ont été scrupuleusement respectées pendant ma campagne", avait déjà réagi Valérie Pécresse à l'époque. Candidate des Républicains, la présidente de la région Île-de-France avait terminé cinquième du premier tour de la présidentielle, avec 4,78% des suffrages.

Article original publié sur BFMTV.com