Calme en vue à Wall Street, les résultats en soutien en Europe avant la BCE

par Laetitia Volga
·4 min de lecture
LES BOURSES EUROPÉENNES AVANCENT À MI-SÉANCE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue sur une note stable tandis que les Bourses européennes avancent jeudi à mi-séance, toujours encouragées par plusieurs bons résultats d'entreprises et la confiance dans la reprise économique en attendant les annonces de la Banque centrale européenne.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street quasiment inchangée mais la tendance pourrait évoluer avec les résultats et la publication, à 12h30 GMT, du nombre des inscriptions au chômage aux Etats-Unis la semaine dernière.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,71% à 6.254,67 points vers 10h45 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,51% et à Londres, le FTSE s'octroie 0,06%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,44%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,75% et le Stoxx 600 de 0,5%.

De nombreux investisseurs restent optimistes quant aux perspectives économiques, privilégiant la reprise aux Etats-Unis, en Chine et en Europe à la persistance de la pandémie dans des économies émergentes majeures comme l'Inde et le Brésil.

Les investisseurs suivront les annonces de politique monétaire de la Banque centrale européenne dont le communiqué tombera à 11h45 GMT avant une conférence de presse de sa présidente Christine Lagarde, à 12h30 GMT. Aucun changement majeur n'est attendu mais les opérateurs de marché seront à attentifs à tout commentaire sur l'état de l'économie.

"Nous doutons que la présidente de la BCE fournisse des indications significatives. Les perspectives sont tout simplement trop incertaines pour qu'elle commence à orienter les attentes du marché à ce stade", ont déclaré les analystes d'UniCredit.

"La décision sur ce qu'il faut faire avec le Plan d'achats d'urgence face à la pandémie (PEPP) après mars 2022 sera probablement prise en septembre", ont-ils ajouté.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Parmi les nombreuses sociétés publiant leurs résultats trimestriels ce jeudi, American Airlines et AT&T le feront avant l'ouverture des marchés américains, Intel et Snap après la clôture.

VALEURS EN EUROPE

En attendant les annonces de la BCE, la journée en Europe est animée par l'actualité des entreprises.

A l'image de ses concurrents LVMH et Kering, Hermes ne déçoit pas les attentes du marchés et gagne 1,80% après avoir fait état d'une accélération de ses ventes au premier trimestre, tirées par la forte demande en Asie, la reprise en Amérique et à une bonne résistance en Europe.

Pernod Ricard prend 1,99%, le groupe de vins et spiritueux ayant dit viser une progression de son résultat opérationnel courant d'environ 10% cette année après un chiffre d'affaires trimestriel supérieur aux attentes.

Le géant suisse de l'agroalimentaire Nestlé gagne pour sa part 3,1% après avoir publié la plus importante croissance de son chiffre d'affaires trimestriel depuis dix ans et SAP avance de 1,3% grâce à la bonne performance de ses activités dans l'informatique dématéralisée.

A la baisse, Orange perd 1,76%, la plus forte baisse du CAC, après avoir fait état d'un léger recul de son bénéfice d'exploitation au premier trimestre en raison notamment de l'impact de la pandémie.

L'action Renault cède 1,43% après l'annonce par le constructeur d'une nouvelle baisse de son chiffre d'affaires trimestriel.

Contre la tendance également, Credit Suisse chute de 6,33%, la plus forte baisse du Stoxx 600, à la suite d'annonces de mesures pour renforcer ses fonds propres après avoir essuyé plusieurs milliards de dollars de pertes liées à l'effondrement du fonds spéculatif américain Archegos Capital.

TAUX/CHANGES

Sur le marché de la dette souveraine, les variations sont limitées avant les annonces de la banque centrale européenne. Le rendement du Bund à 10 ans est inchangé à -0,257%. Son équivalent américain est également stable, autour de 1,561%.

L'euro gagne 0,15%, autour de 1,205 dollar.

L'"indice dollar", qui mesure les fluctuations de la monnaie américaine contre six autres devises, baisse légèrement.

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont dans le rouge, une augmentation surprise des stocks de brut aux Etats-Unis et la résurgence des cas de COVID-19 en Inde et au Japon alimentant les craintes d'un ralentissement de l'économie mondiale et de la demande de brut.

Le baril de Brent cède 0,6% à 64,93 dollars et le brut léger américain perd 0,52% à 61,03 dollars.

(édité par Patrick Vignal)