Californie: au moins 2 morts dans le crash d'un petit avion sur des habitations

·1 min de lecture
Le crash a provoqué la mort de deux personnes, deux autres ont été blessées - Reuters
Le crash a provoqué la mort de deux personnes, deux autres ont été blessées - Reuters

Au moins deux personnes ont été tuées et deux autres blessées lundi dans le crash d'un petit avion dans la ville de Santee, à environ 30 kilomètres au nord-est de San Diego (Californie). L'accident a provoqué l'incendie de deux maisons, selon les autorités. Un camion, probablement un véhicule de livraison, a également brûlé.

A l'heure actuelle, les autorités de Santee affirment qu'elles ne savent pas si les victimes se trouvaient au sol ou à bord du Cessna bimoteur qui s'est écrasé vers midi. Une heure environ après l'accident, les images des médias américains montraient le feu éteint, ainsi que deux maisons et un véhicule fumants, ravagés par les flammes.

Un responsable des pompiers de Santee a déclaré selon NBC 7 que l'électricité avait été coupée dans 10 maisons du quartier pendant qu'ils travaillaient sur les lieux.

"Zone de guerre"

Jim Slaff, un résident, a raconté à NBC 7 à San Diego que des voisins sont parvenus à extraire sa mère d'une fenêtre de sa maison en feu et ont sauvé son beau-père de l'arrière-cour.

Selon lui, le couple était "manifestement secoué mais allait bien" et a été emmené au centre médical de l'UC San Diego. "C'est une zone de guerre. Ce n'est même pas une maison", a-t-il déclaré après être arrivé sur les lieux.
Le crash s'est produit à environ trois pâtés de maisons du lycée Santana, dans cette ville d'environ 50.000 habitants. L'école a déclaré sur Twitter que "tous les étudiants" ont été mis en sécurité et ont pu être libérés après consultation des autorités.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles