Publicité

"On calcule" : un proche de Vladimir Poutine évoque la possibilité d'envoyer une bombe nucléaire sur Paris

Le vice-président de la Douma, Piotr Tolstoï, a évoqué dans un entretien à BFMTV la possibilité d'envoyer une bombe nucléaire sur Paris.

Des menaces toujours plus fortes. Dans un entretien accordé à BFMTV, le vice-président de la Douma, Piotr Tolstoï, a affirmé que la Russie réfléchissait à l'hypothèse d'une frappe nucléaire sur Paris. "On calcule", a déclaré en français dans le texte ce proche du Kremlin, estimant qu'un projectile tiré depuis la Russie pourrait atteindre la capitale française en "un peu plus" de "deux minutes".

Le haut responsable, qui a étudié en France, était interrogé par notre reporter sur une séquence de la télévision russe datée de 2022, dans laquelle on pouvait voir une infographie montrant le temps qu'il faudrait pour qu'un missile russe atteigne Londres, Paris ou Berlin.

La Russie "prête" à la guerre nucléaire

"Ce qui est important historiquement pour la Russie, c'est d'assurer la sécurité du pays", a-t-il justifié, estimant que "les pays de l'Otan, dont la France, mettent des missiles autour des frontières russes".

Vladimir Poutine a lui-même brandi plusieurs fois la menace nucléaire depuis le lancement de l'invasion de l'Ukraine. Le président russe a estimé le 13 mars que l'arsenal de la Russie était "plus avancé" que celui des États-Unis et affirmé être "prêt" à une guerre nucléaire.

Au cours de l'entretien avec notre équipe, Piotr Tolstoi a par ailleurs promis de "tuer tous les soldats français" qui seraient déployés en Ukraine, après qu'Emmanuel Macron a affirmé samedi que des "opérations sur le terrain" seraient peut-être nécessaires "à un moment donné", même s'il "ne le souhaite pas" et qu'il n'en prendrait "pas l'initiative".

Ce descendant de Léon Tolstoï s'en est aussi pris au gouvernement français, qu'il qualifie de "décadent" dans une attaque homophobe à peine voilée contre le Premier ministre Gabriel Attal.

Article original publié sur BFMTV.com