Publicité

Cadillac : l’Escalade électrique sera dévoilée cette année

Cadillac

Il était au début du XIXe siècle, l’un des premiers constructeurs étrangers distribués sur le Vieux Continent : General Motors. Avec ses marques Chevrolet, Oldsmobile, Cadillac ou encore LaSalle, GM assemblait localement des modèles en Europe, dans son usine de Bienne en Suisse. Il en fut ainsi de 1936 à 1972, date à laquelle l’usine ferma ses portes. Après cette date, General Motors ne distribua des modèles qu’au compte-gouttes en Europe. Mais il faut dire que le groupe avait racheté Opel/Vauxhall en 1929, si bien que ces marques étaient devenues ses filiales européennes officielles. Après avoir tenté de réintroduire Chevrolet en 2005, il fit machine arrière en 2013, abandonnant la marque et laissant la place à Opel/Vauxhall. Depuis la revente de ces dernières à PSA en 2018, l’activité de General Motors en Europe est bien faiblarde…

Le nouveau défi de l’électrique

Il est pourtant un pays où son règne ne faiblit pas : les États-Unis, bien sûr ! En 2022, General Motors reprenait à Toyota son titre volé un an auparavant de premier constructeur dans le pays (en termes de ventes). GM continue d’étoffer ses gammes, et un nouveau challenge l’attend : celui de l’électrique. La mutation énergétique se fait plus tardivement au pays de l’Oncle Sam qu’en Europe. Ford a été le premier à convertir son best-seller pick-up F-150 (c’était le premier modèle vendu sur le territoire en 2022) au tout électrique. General Motors, qui faisait office de précurseur avec la Bolt (et l’EV1 dès la fin des...Lire la suite sur Autoplus