Le cabinet Occurrence attaqué par Jean-Luc Mélenchon après la marche contre la réforme des retraites

Jean-Luc Melenchon, member of French far-left opposition party La France Insoumise (France Unbowed - LFI) attends a rally, called by left-wing La France Insoumise (LFI) party and Youth organizations, to protest against the French government's pension reform plan in Paris, France, January 21, 2023. REUTERS/Benoit Tessier
BENOIT TESSIER / REUTERS Jean-Luc Melenchon, member of French far-left opposition party La France Insoumise (France Unbowed - LFI) attends a rally, called by left-wing La France Insoumise (LFI) party and Youth organizations, to protest against the French government's pension reform plan in Paris, France, January 21, 2023. REUTERS/Benoit Tessier

MANIFESTATION - Pour une fois le duel ne se fait pas entre le chiffre des organisateurs et celui de la police comme ce fut le cas jeudi 19 janvier. Mais c’est entre les organisateurs de la marche contre la réforme des retraites et le cabinet Occurrence qu’il a lieu ce samedi 21 janvier.

Pour les premiers -des organisations de jeunesse portées par la France insoumise- ce rassemblement est un franc succès. Ils ont comptabilisé 150 000 participants à ce rassemblement parisien entre les places de la Bastille et de Nation. Dans le cortège, beaucoup de jeunes mais aussi des élus (insoumis notamment mais aussi quelques écologistes) et Jean-Luc Mélenchon qui a pris la parole pour « maudire » Emmanuel Macron.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Ce chiffre de 150 000 manifestants permet d’annoncer une réussite pour des mouvements qui voulaient faire mieux que les 140 000 personnes revendiquées en octobre lors de la marche contre la vie chère et l’inaction climatique organisée par la NUPES.

Jean-Luc Mélenchon dénonce le cabinet Occurrence

Mais ce constat est largement terni par l’estimation faite par le cabinet Occurrence, mandaté par un collectif de médias. Peu après 18 heures, alors que la manifestation était dispersée dans l’Est parisien, il a fait état de 14 045 manifestants, soit 10 fois moins que le total revendiqué. De quoi ulcérer Jean-Luc Mélenchon qui a accusé Occurrence d’être une « agence macroniste manipulatrice ».

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le cabinet Occurrence, présenté comme indépendant par les médias qui font appel à lui (environ 80 dont Le Monde, l’AFP, BFMTV, Radio France...), donne régulièrement depuis 2018 un chiffrage du nombre de manifestants basé principalement sur une observation informatique du cortège.

Et la police dans tout cela ? La préfecture de police de Paris fait savoir qu’elle ne donne pas de chiffrage pour les manifestations organisées par les partis politiques. Car bien qu’une dizaine d’organisations de jeunesse fussent à l’origine de la mobilisation, c’est bien la France insoumise qui l’a déclarée. Voilà donc ce qui explique l’absence de chiffre dit officiel, comme c’était aussi le cas à l’automne 2022. Ce n’est qu’une source policière anonyme qui donne un nombre à l’AFP : 12 000 ce 21 janvier contre 30 000 à en octobre. À l’époque, le cabinet Occurrence avait donné 29 500.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi