Publicité

Ça commence aujourd'hui - "Ça m'angoisse", "Trop perturbant", "Je ne comprends rien", "Elle me fend le coeur" : les internautes troublés par les récits d'invitées qui vivent avec plusieurs personnalités

Ce mardi 23 janvier 2024, "Ça commence aujourd'hui" a donné la parole à trois jeunes femmes atteintes du trouble dissociatif de l'identité. Des témoignages déroutants qui ont chamboulé les internautes...

Ça commence aujourd'hui : les récits d'invitées qui vivent avec plusieurs personnalités déroutent les internautes

Voilà plusieurs années maintenant que Faustine Bollaert fait bouger les lignes en abordant des sujets souvent tabous dans "Ça commence aujourd’hui". Chaque jour sur France 2, l’animatrice donne la parole à des invités aux parcours singuliers.

Vidéo. (Re)découvrez les moments phares de la vie de Faustine Bollaert

Ce mardi 23 janvier 2024, dans le cadre d’une semaine spéciale "santé mentale", "Ça commence aujourd’hui" a consacré son numéro inédit au trouble dissociatif de l’identité (TDI). Aussi appelé trouble de la personnalité multiple, il se caractérise par plusieurs identités qui cohabitent dans une seule et même personne. On appelle ce groupe "un système". Aujourd’hui encore, les cas de TDI ont bien du mal à être appréhendés par le corps médical, qui songe souvent d'abord à la schizophrénie. Si bien que les personnes qui en sont atteintes se retrouvent parfois isolées, à l’instar des invités de Faustine Bollaert…

Des témoignages troublants

Pour Emilie, le diagnostic s’est fait il y a seulement un an. Depuis, la jeune femme sait qu’elle cohabite avec pas moins de 14 personnalités, aussi appelées "alters". Chaque jour, selon son niveau d’angoisse, d’anxiété ou de stress, Emilie passe d’un alter à un autre. Il y a donc Emilie, mais il y a aussi Blanche, une adolescente de 14 ans avec qui Emilie "s’entend le mieux", Summer, "l’hôte de l’été" découverte il y a peu de temps suite à des amnésies estivales, ainsi que Nath, "l’exécutrice" contre qui Emilie "lutte beaucoup", Nico, un garçon âgé entre 13 et 17 ans, un "noctambule et fugueur" ou encore Marcus, qu’Emilie ne connait que très peu, et Claire, une adulte traumatisée.

Sur le plateau, en parlant à Faustine Bollaert, Emilie a lutté contre un "switch", à savoir un soudain changement de personnalité. "Je suis en grande lutte, donc je me fatigue toute seule. J’ai très mal à la tête, j’ai les oreilles qui sifflent, je tremble » a-t-elle indiqué, la gorge nouée, précisant qu’il s’agissait de l’alter Blanche qui essayait de prendre le dessus sur Emilie : « Mais elle ne va jamais passer de force. Elle attend que je me détende, c’est une alter très gentille. Donc elle ne va pas forcer le front. Le front, ça veut dire prendre le contrôle du corps."

Diagnostiquée il y a trois ans, Rose-Anne est quant à elle "l'hôte" d'un système composé de 8 alter selon le psychiatre de la jeune femme. "Mais, moi, je cohabite fraternellement avec cinq personnalités. Les trois autres sont là, mais on n’est pas proches" a confié la jeune femme, avant de parler de son alter "gênant" qui peut parfois la mener à faire de drôles de choses dans les lieux publics. Épuisée par les discours incessants de ses multiples personnalités dans sa tête, Rose-Anne a beaucoup de mal à supporter ces "débats" permanents, et fait donc beaucoup de phases amnésiques. Chaque jour est une lutte.

De son côté, Amélie est l’hôte d’un système composé de dix alter. Et pour éviter de perdre pied, la jeune femme de 23 ans a trouvé une astuce étonnante : partout où elle se déplace, Amélie ne se sépare jamais d'un petit miroir dans lequel elle se regarde afin de savoir quel alter a pris le contrôle de son système. "Juste en regardant mes yeux, j'arrive à voir quel alter je suis, ou quand je ne suis pas loin de la dissociation" a expliqué Amélie.

Sur la Toile, ces trois témoignages sur le trouble dissociatif de l'identité ont beaucoup fait réagir. Car comme certains professionnels de santé qui se trompent souvent de diagnostic, certains internautes paraissent absolument déroutés par les récits d'Emilie, Rose-Anne et Amélie, tandis que d'autres utilisateurs d'X ont exprimé tout leur soutien aux jeunes femmes. La preuve qu'il faut encore briser le silence et sensibiliser autour de ce trouble difficile à appréhender...

Pour Emilie, comme pour Rose-Anne et Amélie, le trouble dissociatif de l'identité serait survenu après de violents traumatismes que les jeunes femmes ont évoqués avec courage sur le plateau de "Ça commence aujourd'hui". Il s'agit là d'un phénomène de dépersonnalisation qui ne date pas d'hier. À noter que le trouble dissociatif de l'identité a été défini dans les années 90...

Ce contenu pourrait également vous intéresser.