Publicité

Ça commence aujourd'hui - "C'est horrible de se souvenir de tout", "Pas intéressant", "Je ne vous envie pas", "Il n'y a rien d'extraordinaire" : les internautes perplexes devant un numéro sur l'hypermnésie

Ce mercredi 21 février 2024, "Ça commence aujourd'hui" a consacré son numéro inédit à un syndrome rare et peu connu : l'hypermnésie, ou la mémoire infaillible. Mais sur la Toile, les internautes n'ont pas vraiment compris l'utilité des témoignages des trois invitées...

Ça commence aujourd'hui : les internautes perplexes devant le numéro sur l'hypermnésie

hyperLes jours se suivent et ne se ressemblent pas sur le plateau de "Ça commence aujourd’hui". Chaque semaine dans l’émission de France 2, Faustine Bollaert et ses invités abordent des thématiques diverses, braquant souvent les projecteurs sur des sujets trop peu connus ou mal appréhendés. Ce fut une fois de plus le cas, ce mercredi 21 février 2024.

Vidéo. Découvrez la minute de Faustine Bollaert

Cette fois, les équipes de "Ça commence aujourd’hui" se sont intéressées à un syndrome peu connu : l’hypermnésie. Très rare, ce syndrome se caractérise par une mémoire infaillible, les personnes qui en sont dotées étant capables de garder des souvenirs très précis de chaque jour de leur vie, voire de se replonger dans leur plus tendre enfance. Les hypermnésiques ont ainsi une autre vision de la vie et du monde, comme c’est le cas des invitées de "Ça commence aujourd’hui". Des "super câblés de la mémoire" - comme les surnomme le psychiatre Laurent Karila - dont les récits ont pour autant crée un débat sur la Toile...

"Les témoignages ne sont pas ouf"

Pour Ana, tout a commencé dans l’enfance, lorsqu’elle réalise que sa mémoire ne ressemble pas à celle des autres. Un atout dans la scolarité de la jeune femme comme elle l’a expliqué à Faustine Bollaert. La veille d’une épreuve de baccalauréat, Ana se contente de lire deux fois une page d’un chapitre qui n’avait pas été vu en cours. Le lendemain, lors de l’épreuve, elle est capable de ressortir exactement les notions abordées dans cette page de manuel grâce à sa mémoire photographique.

Mais il y a aussi les aléas de l’hypermnésie, comme la fatigue cérébrale à force de ressasser certains souvenirs et d’en revivre chaque instant, même s’il s’agit de souvenirs douloureux. "Ça nous prend la tête, moi je revis l’émotion du moment, et c’est un peu lourd" a confié Ana. À l’hypermnésie peuvent se rajouter des troubles obsessionnels compulsifs, comme l'a à son tour expliqué Elise. Pour Estelle, dernière invitée de l'émission, l'hypermnésie peut parfois être un "handicap" au quotidien. Et qu'il s'agisse d'Ana, Elise ou Estelle, chacune se souvient d'instants de sa petite enfance, remontant mentalement les années avec une facilité déconcertante. Un bruit, une odeur, une ambiance, et le souvenir émerge instantanément et précisément.

Sur la Toile, de nombreux internautes se sont montrés admiratifs face à ces trois récits, voire envieux. Qui ne voudrait pas se souvenir précisément des plus beaux moments de sa vie ? Pour les utilisateurs de X, l'hypermnésie semble effectivement être un véritable don, même si beaucoup reconnaissent les difficultés que peuvent rencontrer Ana, Elise et Estelle.

Mais sur un tout autre ton, plusieurs internautes se sont reconnus dans les témoignages des invitées, partageant sur X leur expérience personnelle. De quoi provoquer des questions quasi existentielles : sont-ils hypermnésiques ? À partir de quel souvenir peut-on parler d'hypermnésie ? Non, vraiment : ce mercredi 21 février 2024, la Toile est totalement perdue devant "Ça commence aujourd'hui".

Pour tous ces internautes, le fait qu'eux-mêmes (et tant d'autres) soient capables de se souvenir de leur plus tendre enfance constitue la preuve formelle que ce numéro de "Ça commence aujourd'hui" sur l'hypermnésie n'a "rien d'extraordinaire"...

Ce contenu pourrait également vous intéresser.