Publicité

Ça commence aujourd'hui - "Heureusement qu'elle était là !", "C'est une horreur" : le témoignage de Laurence, qui a dénoncé ses proches pour protéger sa nièce victime de maltraitances, a bouleversé les internautes

Ce mardi 28 novembre, la semaine spéciale justice se poursuit dans l'émission "Ça commence aujourd'hui" diffusée sur France 2 et présentée par Faustine Bollaert. Cet après-midi, l'animatrice a reçu deux femmes qui ont livré des témoignages très rares. Parmi elles, Laurence, qui s'est retrouvée face à un cas de conscience : dénoncer aux forces de l’ordre le frère de son mari ainsi que son épouse pour protéger sa nièce, victime de maltraitances et de viol. Son témoignage a particulièrement ému les internautes.

Dans le nouveau numéro de
Dans le nouveau numéro de "Ça commence aujourd'hui" diffusé ce mardi sur France 2, Faustine Bollaert a notamment reçu Laurence, qui a dénoncé le frère de son mari ainsi que son épouse afin de protéger sa nièce, victime de maltraitances. (Capture d'écran France 2)

Un cas de conscience. Ce mardi 28 novembre, l'émission "Ça commence aujourd'hui" sur France 2, animée par Faustine Bollaert, continue sa semaine dédiée à la justice. Dans le premier épisode diffusé cet après-midi, l'animatrice, accompagnée du professeur Florian Ferreri, psychiatre, et de Marc Geiger, avocat pénaliste, a interviewé deux femmes qui ont partagé leurs histoires aussi fortes qu'insoutenables. Toutes deux se sont retrouvées confrontées à un dilemme moral : dénoncer ou non un proche aux forces de l'ordre. Après un temps de réflexion, des hésitations et des doutes, Valérie et Laurence, les deux invitées du jour, ont fini par dénoncer ce compagnon ou ce membre de la famille. Aujourd'hui, très clairement, les deux femmes ne regrettent en rien leur décision. Toutefois, elles sont parfois encore rattrapées par un sentiment de culpabilité. Cet après-midi, entourées du public de l'émission, elles ont tenté d'expliquer avec leurs mots leurs douloureuses histoires, l'historique de leur décision et leurs situations actuelles. Leurs récits posent de nombreuses questions et ont vivement fait réagir les internautes sur X (anciennement Twitter). Ainsi, Valérie, première invitée à témoigner, a d'emblée expliqué avoir eu du mal à accepter de parler aujourd'hui en plateau : "C'est une démarche particulière quand même d'avoir à dénoncer quelqu'un, je trouve que ce n'est pas une démarche très aisée" a-t-elle confié à Faustine Bollaert. Aujourd'hui encore, Valérie ressent un certain sentiment de culpabilité au regard de sa décision : elle a dénoncé son ex-conjoint sur la plateforme Pharos, un site permettant de signaler des contenus et comportements illicites en ligne. Au moment de sa séparation avec son conjoint de l'époque, en voulant récupérer des papiers sur l'ordinateur de ce dernier, elle est tombée sur un dossier contenant de nombreuses photos d'enfants nus. Pendant quatre ans, Valérie va se retrouver dans une forme de mutisme avant de dénoncer son conjoint aux forces de l'ordre. Son passage dans cette émission est d'après elle un moyen de se délivrer de ce "secret" qui l'a rongée pendant quatre ans.

VIDEO - Découvrez la Minute de Faustine Bollaert

"Laurence, je vous admire"

De son côté, Laurence, seconde invitée du jour, a dénoncé le frère de son mari ainsi que son épouse. Ses signalements portaient d'abord sur de la maltraitance sur sa nièce, Karine, puis sur des faits de viol. Alors qu'elle n'avait que quelques jours, la petite Karine a d'ores et déjà fait l'objet d'un premier signalement de la part de la maternité. Ce fut alors le début d'un combat qui aura duré 20 ans avant d'arriver à la condamnation de ses bourreaux. La jeune femme n'a pas souhaité être en plateau aujourd'hui mais elle a tenu à laisser un message vidéo à sa tante : "J'ai vécu un réel enfer, de la maltraitance physique, psychologique et sexuelle et Laurence a pu me sortir de cet enfer au qutodien, malgré de durs combats qui ont duré de longues années. Elle a pu vivre elle-même de son côté des choses assez compliquées pour pouvoir me sortir de cet enfer-là. Je la remercierai à jamais car tout ce que j'ai pu faire, avoir et ce que j'ai pu devenir, c'est grâce à elle et je la remercierai toujours" a-t-on pu entendre dans le message vidéo de Karine. En larmes, Laurence est revenue sur le calvaire qu'elle a vécu pour avoir voulu protéger sa nièce. Avant même la naissance de Karine, Laurence a détaillé sa relation avec son beau-frère et sa belle-soeur. Elle a notamment évoqué l'attitude étrange de sa belle-soeur lorsqu'elle était enceinte de Karine mais aussi lors des jours qui ont suivi sa naissance. Comme l'a expliqué Laurence, la jeune maman avait en vérité tué sa précédente fille et a évoqué à Laurence l'idée de réitéreren poignardant Karine. Après avoir fait un premier signalement, Laurence a assisté à plusieurs autres situations : des maltraitances physiques sur Karine, aucun geste d'attention de la part de ses parents, des négligences, développement d'une forme d'apathie... Tout au long de l'enfance de sa nièce, Laurence a multiplié les signalements afin de la protéger. Mais rien n'a changé. Karine est même devenue l'objet sexuel d'un ami de ses parents et Laurence a fait l'objet d'une garde à vue... pour dénonciation calomnieuse. Malgré la complexité de l'appareil judiciaire, des difficultés de fonctionnement des services de l'Etat, Laurence a usé d'astuces et de patience afin d'obtenir gain de cause : en rentrant dans le jeu de son beau-frère et de sa belle-soeur, Laurence et son mari ont obtenu l'autorité parentale de Karine.

Si le témoignage de Laurence est insoutenable, son courage, sa détermination et son amour pour Karine ont bouleversé les internautes.