«C’est du terrorisme» : l’effrayant profil de Payton Gendron, le tireur de Buffalo

Mark Mulville/AP/SIPA

Payton Gendron a été arrêté par la police après une fusillade survenue dans un supermarché de Buffalo samedi. Depuis, son inquiétant profil se dessine, alors que le président Joe Biden a qualifié le drame de «terrorisme intérieur».

Sur son arme, un insulte raciste et un numéro, 14, utilisé comme slogan par les suprémacistes blancs. A seulement 18, Payton Gendron, a commis samedi l’une des pires fusillades des Etats-Unis . Equipé d’un fusil d’assaut et d’un gilet pare-balle, il a ouvert le feu dans un supermarché de Buffalo, touchant 13 personnes, dont 11 Afro-Américains. Dix d’entre eux ont été tués. Le président Joe Biden, tout comme la procureure générale de l’Etat de New York, Letitia James, ont rapidement qualifié cette tuerie de «terrorisme intérieur» dont le charactère haineux et raciste ne fait pas de doute. Depuis le drame, le profil du meurtrier se dessine en effet.

Dimanche, les autorités fédérales ont annoncé vérifier l’origine d’un manifeste de 180 pages, publié en ligne sous le nom du tireur, dans lequel Payton Gendron se serait dit être inspiré par les crimes commis par d’autres suprémacistes blancs dans le passé, notamment le massacre en 2019 de 51 fidèles dans deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande. Il aurait évoqué dans ce document la théorie du «grand remplacement», estimant que les blancs devaient augmenter leur taux de natalité pour ne pas être «remplacé par les étrangers non blancs». D’après le manifeste, les «remplaçants» doivent être éliminés par la force ou la terreur. La chaîne WIFR indique que l’attaque survenue samedi, en plus d'éliminer des personnes noires, visait aussi à faire peur à tous les non blancs, non chrétiens et à les forcer à quitter le pays. Par ailleurs, tout comme le terroriste de Christchurch qui avait diffusé son crime en direct, l’Américain lui aussi a commis son attaque en se filmant sur la plateforme Twitch. «Cet individu est venu ici dans le but de prendre autant de vies noires que(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles