Publicité

C’est quoi la pollution au plomb ?

Demain sera le quatrième anniversaire de l’incendie de Notre-Dame de Paris. Des flammes gigantesques, des images qui font le tour du monde... et des riverains intoxiqués au plomb ? Une juge d’instruction va enquêter sur une plainte accusant les autorités de n’avoir pas pris toutes les précautions pour éviter des contaminations, a-t-on appris mercredi.

En quoi consiste une « pollution au plomb » ? Le 15 avril 2019, 400 tonnes de plomb du toit et de la flèche de Notre-Dame partent en fumée, soit « près de quatre fois les émissions annuelles de plomb dans l’atmosphère, dans la France entière », notent les auteurs de la plainte. Le plomb étant un métal lourd, cette quantité phénoménale ne s’est pas volatilisée mais dispersée au sol, sur le parvis et aux abords de la cathédrale. On parle alors d’un risque sanitaire de pollution au plomb.
Le plomb peut entrer dans l’organisme par inhalation ou par ingestion, avant de se diffuser dans les organes en atteignant le cerveau, le foie, les reins, mais aussi les os.

Retrouvez toutes nos Antisèches ici

Une exposition aiguë ou chronique à des niveaux élevés entraîne des troubles digestifs, une perturbation des reins, des lésions du système nerveux ou des anomalies de la reproduction. Cette intoxication au plomb est alors qualifiée de saturnisme. Ce dernier est mesuré par une plombémie, le taux de plomb dans le sang.

Dans les cas les plus graves, à fortes doses, « le plomb peut conduire à des encéphalopathies, des neuropathies et au d...


Lire la suite sur LeJDD