Publicité

"C’est un malentendu" : Michel Jonasz fait une mise au point sur un élément majeur de sa carrière

Albert, votre personnage, est un adepte de la positive attitude : pure composition ou rôle miroir ?

Michel Jonasz Je suis comme ça dans la vie. Au-delà des contrariétés, selon moi, on peut trouver le moyen d’apprendre d’une épreuve. J’ai sans cesse essayé d’en tirer le meilleur pour avancer. J’ai cette nature positive et optimiste depuis toujours. Môme, je me disais : la vie va m’offrir de belles choses.

Prenez-vous toujours autant de plaisir à chanter ?

J’ai commencé dans les années 60. Le plaisir d’être sur scène avec les copains est incomparable. Je me suis dit, à l’époque, que je ne voudrais jamais perdre cela, et je l’ai fait. J’ai toujours autant de bonheur, et quand je monte sur scène, j’ai 18 ans.

À lire également

"Ça a eu le don d’agacer mes petits camarades" : Zazie se lâche sur sa rivalité avec Bigflo et Oli dans The Voice

On fête cette année les 50 ans de vos deux premiers tubes, Dites-moi et Super Nana, sortis en 1974. Quel regard portez-vous sur votre belle carrière ?

C’est marrant, je n’y avais pas pensé. Je suis assez fier. Ça a duré, j’ai pu tenir car je n’ai pas fait les choses par devoir. J’avais une vraie motivation : pas celle d’être célèbre, mais celle d’écrire, de chanter, jouer la comédie. J’y suis arrivé sans me trahir, j’ai pris du plaisir et reçu du bonheur. Ce métier m’a comblé.

Avez-vous encore des rêves de comédien et de chanteur à réaliser ?

De chanteur, non, je les vis au présent. Comédien, peut-être ! Mon rêve, c’était de faire les deux à parts égales. C’est ma seule petite frustration. Il me reste quelques grands rôles à jouer !

Fréquentez-vous toujours assidûment les boîtes de jazz ?

Non, c’est un malentendu. Je ne viens pas du jazz, mais du rock’n’ roll et du blues. Cette chanson est née après une audition catastrophique dans une boîte de jazz. J’ai transformé cet échec en succès. En positif !

L'interview de Michel Jonasz est à lire en intégralité dans le nouveau magazine de Télé 7 Jours. Disponible dans les kiosques dès ce lundi 5 février.