Publicité

« C L’Hebdo » : Pierre Arditi en larmes face à son portrait psychologique qui évoque sa famille et la mort

« C L’Hebdo » : Pierre Arditi en larmes face à son portrait psychologique qui évoque sa famille et la mort
Capture France 5 « C L’Hebdo » : Pierre Arditi en larmes face à son portrait psychologique qui évoque sa famille et la mort

PEOPLE - « La mort c’est une saleté, je la déteste ». Pierre Arditi était tout en émotion sur le plateau de C L’Hebdo ce samedi 16 mars. Invité de l’émission de France 5, face à Aurélie Casse, le comédien s’est prêté au jeu du portrait caché de la psychanalyste Caroline Weill.

Pierre Arditi de nouveau victime d’un malaise en plein spectacle, des nouvelles rassurantes

Dans une vidéo diffusée au cours de la soirée, elle évoque, à partir d’extraits audio de Pierre Arditi, l’enfance de ce dernier et notamment sa relation avec ses parents, mais aussi de la mort.

« Je n’ai pas peur de la mort, ça m’embête » peut-on entendre dire le comédien. Pour la psychanalyste, la comédie est pour Pierre Arditi un moyen « d’éradiquer l’angoisse de la mort » car il aurait en réalité peur d’elle, contrairement à ce qu’il affirme.

« Il n’y a pas de belle mort, ça n’existe pas »

« Elle est balèze la copine », lâche-t-il à la fin du portrait, malicieux, mais aussi très ému alors que les larmes commencent à couler. « Je vois des fantômes qui sont ma vie, mon père, ma mère, ma sœur petite, moi petit », explique-t-il à Aurélie Casse qui a remarqué son émotion. « Ça me touche, mais c’est emmerdant avec l’âge, tout me touche », poursuit-il.

Le comédien a toutefois une chose à redire sur l’analyse de Caroline Weill : contrairement à ce qu’elle affirme, il n’a « pas peur de la mort ». Alors que l’animatrice lui demande si « la plus belle mort » est de « mourir sur scène », Pierre Arditi répond tout de go : « Il n’y a pas de belle mort, ça n’existe pas. La mort c’est une merde, une saleté, je la déteste. », mais, poursuit-il « je n’en ai pas peur, c’est la seule chose où [la psychanalyste] se trompe ».

L’état de santé de Pierre Arditi avait inquiété en fin d’année alors qu’il avait fait plusieurs malaises sur scène pendant son spectacle Lapin, avec Muriel Robin.

À voir également sur Le HuffPost :

« Il reste encore demain », le film phénomène italien contre les violences faites aux femmes sort enfin en France

Au cinéma, « The Sweet East » dresse un portrait grinçant des États-Unis aujourd’hui