Publicité

“C’est une campagne politique” : Justine Triet (Anatomie d’une chute) raconte sa folle course à l’Oscar

Lors de la cérémonie des Oscars, le dimanche 10 mars, "Anatomie d'une chute" a reçu la prestigieuse récompense du meilleur scénario original. Justine Triet, réalisatrice du film, a partagé ce moment mémorable avec son coauteur et compagnon, Arthur Harari. Dans une ambiance teintée d'humour, Triet a souligné l'impact de cette victoire sur sa carrière : "Un Oscar aide certainement à traverser la crise de la quarantaine".

Alors que certains réalisateurs français ont trouvé le succès à Hollywood en se tournant vers les blockbusters ou les films d'horreur, Triet reste fidèle à son style cinématographique. Elle travaille déjà sur son prochain projet, qui devrait être principalement en français mais pourrait inclure une actrice anglo-saxonne dans un rôle principal.

Sa campagne pour les Oscars lui a permis de rencontrer des personnalités de l'industrie cinématographique, dont Steven Spielberg, qui a exprimé son admiration pour le travail de Triet.

A propos de cette campagne intensive, elle s’est confiée à Yann Barhès ce soir dans l’émission Quotidien sur TMC.

“C'est vraiment une campagne politique” ! avoue la réalisatrice.

C’est plein plein plein de rendez-vous entre août et maintenant. Avec des journalistes, évidemment beaucoup de presse. Mais surtout beaucoup de rendez-vous après les projections. On fait tout le temps des “questions/réponses”. qui durent à peu près 20 minutes mais y’en a énormément”, explique-t-elle.

“On en fait tout le temps. Pour les votants. Pour les pas votants. Pour tout le monde en fait”, ajoute-t-elle.

À lire également

Oscars 2024 - La joie de Justine Triet récompensée pour Anatomie d’une chute : "Ça va m’aider à traverser la crise de la quarantaine !" (VIDEO)

Y’a des cocktails. Vous deviez bien manger”, demande Yann Barthès.

“Non ! Parce que les américains pensent pas du tout qu’on mange le soir. Donc au début moi je leur ai dit ‘attendez moi je suis française j’ai besoin de bouffer le soir’. Ils m’ont donné des paquets de chips”, confie la réalisatrice, dépitée.

“Après le truc marrant qui m’...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi